La guerre contre le plastique fait rage dans les cantines scolaires

Plusieurs collectifs partent en croisade contre l'usage du plastique dans les cantines scolaires. Focus avec Christophe Bordet.

Thumbnail

La guerre contre les plastiques dans les cantines fait rage. Plusieurs collectifs créés dans des villes, comme Montpellier ou Montrouge, demandent le retrait des barquettes et couverts en plastique des restaurants scolaires. Des pétitions viennent d'être lancées. L'objectif étant de lutter contre les perturbateurs endocriniens.

Ainsi, des collectifs de parents d'élèves s'insurgent contre les contenants en plastique dans lesquels sont réchauffés, ou cuits, les aliments. En fait, il est prouvé, selon plusieurs études, qu'en chauffant ces contenants, des barquettes lâchent des particules extrêmement fines de plastique que l'on ingurgite avec les plats servis. Les conséquences sur la santé peuvent être grave et se traduire à terme par des cancers, des problèmes de fertilité à l'age adulte... etc... Les couverts en plastique utilisés, fourchettes, cuillères, couteaux posent, semble-t-il, les mêmes problèmes que les barquettes.

Il faut savoir que certaines communes ont déjà décidé d'arrêter les plastiques à la cantine. En Gironde par exemple, six communes, situées au nord de l'agglomération bordelaise, ont décidé de remplacer les traditionnelles barquettes en plastique par des barquettes végétales compostables, dans la restauration collective. D'ici juin prochain, ces communes du Haut-médoc - Blanquefort, Bruges, Le Pian-Médoc, Le Taillan-Médoc, Ludon-Médoc et Parempuyre – mettront en place des barquettes "100% en fibre végétale" pour leurs 35 restaurants  scolaires. La fibre végétale qui sera utilisée pour la fabrication de ces barquettes provient de l'usine International Paper implantée à Saillat-sur-Vienne (Haute-Vienne). Des tests réalisés dès 2017 ont montré que ces barquettes, une fois broyées, sont entièrement compostables en quelques semaines. Enfin, à Bordeaux, Alain Juppé, le maire de la ville, s'est également résolu à supprimer la vaisselle en plastique dans les cantines scolaires de la ville. Des parents bordelais et plusieurs conseillers municipaux d'opposition avaient dénoncé ce risque d'une migration de substances chimiques du plastique, dans la nourriture.

Bref, la prise de conscience est en marche.

>> L'intégralité de la chronique est disponible en podcast