single.php

La condamnation de Cahuzac

Jérôme Cahuzac a donc été condamné en appel, mais il pourra sans doute échapper à la prison comme il l’espérait. Que penser de cette décision ?

Thumbnail

Jérôme Cahuzac, il faut le préciser, avait été condamné en première instance à trois ans de prison ferme, en raison, avaient estimé les juges, de « l’exceptionnelle gravité » des faits. Là, il obtient quatre ans dont deux avec sursis, ce qui est une décision éminemment politique des juges. Quatre ans, c’est plus que trois, mais puisque la prison ferme n’est que de deux ans, la peine est aménageable, tout le monde est content. Du moins, c’est ce qu’ont dû se dire les magistrats. Sauf que Jérôme Cahuzac, qui est à l’origine d’un scandale politique qui a décrédibilisé le quinquennat de François Hollande et ses discours sur la République exemplaire, qui a amplifié la rupture entre les citoyens et les politiques, échappe potentiellement à la prison. En une période où des voix s’élèvent pour défendre l’idée que les peines de prison doivent être appliquée, que le sentiment d’impunité gangrène certains quartiers. Bref, on va encore apporter de l’eau au moulin de ceux qui dénoncent le deux poids deux mesures et l’injustice d’une société qui punit davantage les petits.

Il ne s’agit pas de s’acharner sur un homme ou de souhaiter à qui que ce soit de la prison, mais les statistiques sont là : pour un Pierre Botton, un Bernard Tapie ou un Alain Carignon, combien de délinquants en col blanc ont échappé à la prison ? En 2016, sur 524 condamnations pour fraude fiscale, 21% ont abouti à des peines de prison contre 32% pour la moyenne des délits. Et encore, la plupart du temps, il s’agissait de peines de moins d’un an, donc aménageables. Or, quand un puissant s’extrait de la solidarité nationale, dans un contexte où les sociétés se décomposent, où l’on constate une sécession des élites, la formation d’une oligarchie supranationale, les effets sont ravageurs. 

Fallait-il en faire un symbole ? En réalité, il l'est déjà : celui du naufrage d’une partie de la classe politique. Et la justice, parfois, doit tenir compte des symboles. Mais il est un point bien plus essentiel. Il ne faut pas oublier que la quasi totalité des libéraux de droite et de gauche, comme la quasi totalité des médias et des commentateurs, nous ont expliqué que Jérôme Cahuzac était le plus brillant. Pourquoi ? Parce qu’il expliquait qu’il fallait en finir avec les archaïsme français, qu’il fallait s’adapter, réformer, être compétitif… Quand les plus riches échappent à l’impôt, en effet, l’Etat doit se serrer la ceinture. C’est ce système-là que tous ces gens ont applaudi.

>> L'intégralité de la chronique est disponible en podcast

 

L'info en continu
21H
20H
17H
14H
11H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/