single.php

A bas les diktats sur le corps de la femme !

Parmi les jeunes illustrateurs, un groupe de femmes se font connaitre sur Instagram en se jouant des diktats imposés par la mode et en questionnant la représentation de la femme dans notre société.

Thumbnail

Elles ont moins de 30 ans et sont totalement décomplexées. On citera pêle-mêle, l'Irlandaise Laura Callaghan, la Suédoise Sara Andreasson, les Françaises Cécile Dormeau et Agathe Sorlet , sans oublier la mystérieuse Petites luxures, dont-on pense qu'elle est une femme, mais l'on n'en sait trop rien. Le magazine ELLE précise que cette dernière compte près de 600 000 abonnés, ce qui est pas mal. Leur credo est de représenter des femmes normales et forcément imparfaites, afin de faire imploser en vol les modes américaines imposées par les magazines, gros nichons, tailles extra-fines et hanches disproportionnées. Pour une femme cela fait du bien, c'est incisif, parfois, c'est même une démarche artistique très intéressante.

Si elles ont forcément suivies le parcours des fameuses Guerilla Girls, ces dernières sont plutôt des activistes et elles le revendiquent. De fait, leur propos n'est pas l'art, c'est plutôt le combat contre le sexisme dans l'art. C'est-à-dire les galeries avec une écurie exclusivement masculine, les critiques d'art hyper-sexistes, les musées qui laissent peu de place aux artistes femmes, etc. Elles organisent des conférences et placardent des affiches avec des statistiques dénonçant les discriminations. Elles manifestent affublées d'un masque de gorille, qui vient tout droit de la planète des singes. C'est une représentation symbolique du pouvoir machiste qui règne encore sur nos sociétés. Avec ces masques, elles revendiquent leur anonymat et elles ont donné une force à leur combat, on ne les connait pas, mais on ne connait qu'elles. À Metz, on peut découvrir leurs posters, comme celui-ci, qui dit : « Est-ce que les femmes doivent être nues pour entrer au muséum ?", avec un sous-titre qui enfonce le clou, moins de 4 % des artistes exposés dans la section moderne sont des femmes, mais 76 % des nues sont féminins.
 

L'info en continu
17H
16H
15H
14H
13H
12H
10H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/