Vent d’optimisme à la SNCF après une année 2015 catastrophique

Après un exercice 2015 très difficile, la SNCF a annoncé ce lundi avoir renoué avec les bénéfices.

Thumbnail

Ça va (un peu) mieux à la SNCF. Alors que l’entreprise publique française avait bouclé l’exercice 2015 avec une perte nette colossale de près de 12,2 milliards d’euros (due essentiellement à une importante dépréciation comptable de la valeur de son réseau, de ses gares et de ses trains), l’année 2016 a été bien plus fructueuse puisque l’entreprise a annoncé ce lundi un bénéfice net de 567 millions d’euros pour cette année. Un rebond dû en partie à d'importants gains de productivité et à la croissance de ses activités internationales. Le chiffre d’affaires a, lui, augmenté de 2,8 % pour se porter à 32,3 milliards d’euros.

Les gains de productivité remettent la SNCF dans le vert

Entre les inondations, les grèves, les attentats et les difficultés dans certains secteurs économiques, la SNCF a "fait face à un environnement épouvantable", selon le président du conseil de surveillance, Frédéric Saint-Geours. Un contexte qui aurait coûté près de 700 millions d’euros à l’entreprise. Mais "on a fait 825 millions (d'euros) de progrès de productivité, assez largement au-dessus de ce qu'on s'était fixé", explique-t-il.

Croissance "modérée" prévue pour 2017

Alors que le montant total des investissements s'élève à 8,6 milliards d'euros, il devrait se fixer à 9 milliards en 2017, année pour laquelle la SNCF table sur une croissance "modérée" du chiffre d'affaires, mais avec de "forts gains d'efficacité".

(Avec AFP)


Revenir
au direct

À Suivre
/