Toulouse : le mauvais été des commerçants

C'est la fin de saison. La rentrée scolaire approche et les commerçants commencent à faire un bilan. Dans les villes, comme à Toulouse, le moral n'est pas au beau fixe après l'absence remarquée des touristes étrangers, sans doute effrayés au moment de réserver par les manifestations des Gilets Jaunes. Reportage de Christine Bouillot

Thumbnail
S'il n'y a pas encore de bilan chiffré, les commerçants Toulousains ont constaté une baisse de fréquentation par rapport aux années précédentes. (photo MATTHIEU ALEXANDRE - AFP)

Canicules et Gilets jaunes

Si les chiffres définitifs ne sont pas encore connus, Philippe Léon, le président de l'association des commerçants de la rue Alsace-Lorraine de Toulouse a déjà sa petite idée. Il dresse un premier bilan :
"C'est un été en demi-teinte. Traditionnellement en début d'été ce sont les espagnols qui viennent suivi par les anglais. Cette année il y a eu moins d'espagnols que les autres années. Et les anglais ont même été très rare."

Les raisons sont nombreuses pour expliquer ce coup de mou : les deux canicules qui ont détourné les clients des boutiques et les manifestations des gilets jaunes.

Peu d'espoir pour un rattrapage d'arrière saison

Thibault Lacombe n'a pas retrouvé les touristes étrangers sur les terrasses de son restaurant :
"Les quelques touristes qui sont venus cet été m'ont expliqué qu'ils étaient venus un peu à reculons, sur la réserve".

Dans sa boutique de souvenirs près du Capitole, Fred explique que c'est la forte présence policière qui a effrayé les vacanciers.
" Les touristes étrangers comme français sont très surpris. Certains ont dû voir une douzaine de camions de CRS et se sont dit 'Mon Dieu mais qu'est ce que c'est que ça' et qui ont fait demi-tour. "

Les commerçants rencontrés par Christine Bouillot de Sud Radio ne comptent pas sur les touristes de hors saison pour réaliser un bon mois de septembre.

Un reportage Sud Radio de Christine Bouillot.