Printemps maussade : agriculture et tourisme nettement impactés dans le sud-ouest

Alors que l’été semble avoir enfin ramené les beaux jours en France, le printemps plus que maussade vécu dans certaines régions françaises n’est pas sans conséquences pour les acteurs locaux.

Le printemps 2018 a été particulièrement orageux en France (©Philippe Huguen - AFP)

Des pluies, des orages et des inondations. Si l’été semble enfin être arrivé en France depuis quelques jours, le printemps a été particulièrement difficile sur le plan météorologique, avec des records de précipitations régulièrement atteints pour cette période de l’année. Une météo qui a notamment conduit plusieurs villages à réclamer l’état de catastrophe naturelle, et qui n’est pas sans conséquences pour les tissus économiques locaux.

En Ariège, où près de 700mm de pluie sont tombés depuis le début de l’année, l’agriculture a ainsi été fortement impactée, comme l’explique Rémi Toulis, agriculteur et secrétaire général de la FDSEA de l’Ariège. "Côté céréales, c’est catastrophique. Pour toutes les céréales à pailles, qui étaient assez jolies, les maladies sont montées jusqu’en haut des épis. La qualité sera donc vraiment inférieure. Pour le tournesol ou le maïs par exemple, il y a des endroits où ce n’est pas encore fait. Moi le premier, on a un mois de retard par rapport à d’habitude", déplore-t-il sur Sud Radio.

Le secteur du tourisme a lui aussi été touché par ces intempéries, mais pas seulement. "Avec ce printemps, ces tempêtes et ces inondations qu’on a vécues notamment la semaine dernière, la fréquentation s’en est forcément ressentie, notamment au niveau des réservations et des établissements de plein air. Le tourisme de séminaire et de congrès, lui, est vraiment impacté et affecté par le problème des perturbations dues aux conflits sociaux", souligne Jacques Pédehontaa, président de l’Agence d’attractivité du Béarn et du Pays basque.

Propos recueillis par Valentine Rault.