Pourquoi la France importe de l’électricité cette semaine

Cette semaine, la France importe de l'énergie de chez ses voisins. Le décryptage de Maxence Cordiez, ingénieur dans le secteur de l’énergie.

énergie électricité nucléaire france
La centrale nucléaire de Chooz en mai 2017 (François Lo Presti - AFP/Archives)

C’est paradoxal : La France va devoir importer de l’électricité d’Allemagne et de Russie cette semaine. D’ordinaire, l’Hexagone exporte plutôt de l’énergie. Mais actuellement, sa production ne couvre pas ses besoins.

Du charbon et du gaz allemand et russe

Comment est-ce possible ? "Plusieurs raisons expliquent cette pénurie d’électricité, décrypte Maxence Cordiez, ingénieur dans le secteur de l’énergie. La France a réduit son parc de centrales pilotables, fossiles, nucléaires ou hydraulique, capables de répondre à la demande. La France a fermé en gros une dizaine de Gigawatts de centrales à charbon, fioul, ainsi que la centrale de Fessenheim l’an dernier."

"Par ailleurs, explique-t-il, le parc électro-nucléaire est en train de subir d’importants travaux pour pouvoir passer au-delà des 40 ans. Ce sont des travaux de rénovation lourds qui entraînent des indisponibilités. Un tiers du parc nucléaire est à l’arrêt en ce moment. Tout cela tend la situation." Quid du recours au gaz russe ou au charbon allemand ? "Actuellement, on importe en effet de l’électricité en bonne partie d’Allemagne produite par du charbon et par du gaz. Ce gaz vient en partie de Russie."

"C’est un système qui manque de marge"

Risque-t-on le black-out cet hiver ? "A priori non, il reste des marges. EDF peut faire des coupures tournantes de deux heures pour éviter cet effondrement. Mais dans les prochaines années, la situation va rester compliquée. Si elle s’améliorera en France, elle va se dégrader très fortement dans les pays voisins, notamment l’Allemagne et la Belgique, qui vont fermer beaucoup de centrales nucléaires et à charbon. Chacun compte sur son voisin. Mais à la fin, il faut quand même qu’un pays produise pour les autres."

La fermeture de Fessenheim joue-t-elle sur ce manque d’énergie ? "C’est une petite partie d’un tout plus grand, tempère Maxence Cordiez, ingénieur dans le secteur de l’énergie. Actuellement, la France importe 11,6 GW d’électricité, cette centrale représentait 1,6 GW. Cela aurait un peu mieux, mais le problème est bien plus large. C’est un système qui manque de marge. Dès que vous avez un aléa (grand froid, absence de vent, indisponibilité d’un réacteur...), cela ne passe pas. Le parc éolien, d’une capacité de 18,5 GW, ne produit que 2,5 GW, et le solaire ne produit pas en ce moment."

Maxence Cordiez, ingénieur dans le secteur de l’énergie, était interviewé dans "Sud Radio vous explique" sur Sud Radio le 21 décembre 2021. "Sud Radio vous explique" est diffusée tous les jours à 7h45 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Retrouvez l'émission Sud Radio vous explique tous les jours dans la matinale animée par Patrick Roger et Cécile de Ménibus

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !