single.php

L’usine GM&S Industry obtient un sursis jusqu’au 30 juin 

Par Benjamin Rieth avec AFP

Le tribunal de commerce de Poitiers en charge d’examiner la situation de GM&S Industry, dans la Creuse, a prolongé la période d’observation en vue d’une reprise jusqu’au 30 juin.

Thumbnail

Un peu de répit pour les salariés de l’usine GM&S Industry dans la Creuse. Le tribunal de commerce de Poitiers vient de prolonger la période d’observation en vue d’une reprise jusqu’au 30 juin. Seule condition à ce sursis :  un redémarrage de la production. 

Le délai obtenu jusqu’au 30 juin permettra d’examiner les offres de reprises de l’équipementier automobile basé à La Souterraine, en redressement judiciaire depuis décembre. Au total, 283 salariés sont menacés de perdre leur emploi

Trois repreneurs potentiels

À ce jour, trois repreneurs ont été évoqués. Parmi eux, l’homme d’affaires franco-suisse Jean-Jacques Frey, qui a fait fortune dans l'immobilier commercial avant de construire au début des années 2000 un empire viticole dont les quatre fleurons sont le Château La Lagune dans le Bordelais, Corton-André en Bourgogne, le domaine Jaboulet Aîné dans les Côtes-du-Rhône et Billecart-Salmon en Champagne. 

À la sortie du tribunal mardi soir l'avocat des 283 salariés du site creusois, Me Jean-Louis Borie, avait évoqué "une lettre d'intention d'un éventuel repreneur, d'une surface financière considérable, qui ne vient pas du secteur automobile, mais est prêt à s'associer avec ce secteur". "Reste à voir" quel est "le sérieux de son projet", avait déclaré l'avocat.

Un autre candidat à la reprise, le groupe stéphanois GMD (Groupe Mécanique Découpage), a déjà transmis une lettre d'intention pour GM&S. Ce spécialiste de plasturgie, fonderie, emboutissage avait déjà manifesté un intérêt en 2014, lors du précédent redressement judiciaire du site, mais l'Italien Gianpiero Colla, sur le papier plus prometteur en terme d'emplois, lui avait été préféré. Le nom de l'emboutisseur Magnetto, filiale basée à Aulnay-sous-Bois de l'Italien CLN Group, a aussi été évoqué.

Dimanche dernier, les deux principaux clients de l’entreprise, les constructeurs automobiles français Renault et PSA ont décidé de s’engager à augmenter fortement leurs commandes à GM&S Industry pour lui permettre de poursuivre son activité. Ainsi, Renault devrait doubler ses commandes pour les porter de 5 à 10 millions d'euros et PSA les augmenter de 10 à 12 millions d'euros.

L'info en continu
04H
21H
20H
19H
18H
17H
15H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/