L'État engage la cession de 4,1% du capital d'Engie

L'État a engagé la cession de 4,1% du capital d'Engie
Photo d'illustration © Éric Piermont / AFP

L'État a annoncé ce mardi avoir engagé la cession de 4,1% du capital d'Engie.

Neuf mois après une opération similaire, l'État a décidé d'engager une nouvelle cession du capital d'Engie, à hauteur de 4,1%, ce qui correspond à 99,9 millions d'actions du groupe énergétique. Selon un communiqué de l'Agence des participations de l'État (APE), cette cession sera un "placement institutionnel accéléré", qui ne remettra pas en cause la participation majoritaire de l'État français, celui-ci restant "l'actionnaire de référence".

Cette opération s'inscrit dans un processus global de cessions de participations, annoncé cet été par le ministère de l'Économie. En janvier dernier, l'État avait déjà cédé 4,1% du capital du groupe, abaissant ainsi sa participation à 28,7% du capital et 32,6% des droits de vote. L'objectif, à l'époque, était de permettre le renflouement de la filière nucléaire, notamment l'augmentation de capital d'Areva.

Bercy souhaite à terme obtenir un fonds de 10 milliards d'euros  afin de financer un fond qui sera dédié à l'innovation.

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio