La revente des cadeaux de Noël s’installe dans les mœurs

Joris Escot, directeur général d’Easy Cash, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 30 décembre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Marilyn Héraud et Philippe David.

revente cadeaux noël
De plus en plus de Français revendent certains cadeaux de Noël. (AFP)

Je garde ou je ne garde pas ? Constate-on un afflux de clients chargés de cadeaux dans les magasins ?

Revente de cadeaux : un phénomène qui a pris de l’ampleur

"Aujourd’hui, les gens prennent l’habitude de revendre les produits dont ils ne se servent plus, quelle qu’en soit la raison, résume Joris Escot, directeur général d’Easy Cash, premier réseau français d’achat vente de produits d’occasion et reconditionnés. Si le produit que l’on vous a offert ne vous plaît plus, ou que vous l’avez en double, ce qui peut arriver. Ou des motifs plus simples : revendre un livre que l’on vous a offert une fois lu, ou votre précédent smartphone si l’on vous en a offert un nouveau."

"C’est un phénomène qui a pris de l’ampleur, qui s’est installé dans les mœurs de consommation, confirme-t-il. Dans nos magasins, on rachète essentiellement des produits high tech : informatique, téléphonie, consoles de jeux... Mais également des livres, des bijoux, de la maroquinerie, tout ce qui peut connaître une seconde vie. Ils sont auscultés, expertisés par un tiers de confiance avant d’être garantis et revendus."

D'abord être majeur pour revendre

"Dans ce milieu de l’occasion, il faut des arbitres, estime le directeur général d’Easy Cash. Aujourd’hui, les gens veulent de la sécurité dans leurs achats, même pour des produits d’occasion. C’est ce que l’on propose dans nos magasins ; une garantie d’un an pour les produits high tech. Ou une authentification des produits de maroquinerie pour garantir au client qu’il s’agit d’un vrai produit. Il faut faire attention, c’est un métier d’expertise. Nous formons des personnels spécialisés, en majorité des bijoutiers pour expertiser l’or et les pierres et certifier les produits. Et quand on ne sait pas le faire, nous nous attachons les services d’un prestataire extérieur."

Quelles sont les conditions de reprise des cadeaux de Noël dont on ne veut pas ? "La première condition, c’est d’être majeur, rappelle Joris Escot. La seconde est d’être le propriétaire du produit. La troisième est de présenter un document d’identité. En effet, tous nos achats sont tracés et inscrits dans un livre de police que l’on remet aux forces de l’ordre, avec le montant de la transaction. Les emballages, les accessoires sont des plus. Il ne faut pas hésiter à prendre cinq minutes de son temps pour les rechercher, cela les valorise. Sur une console vintage, la boîte d’origine est importante."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Marilyn Héraud et Philippe David.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !