Jérome Regnault : "quand on mange local, on sait ce qu'on consomme"

Alors que les agriculteurs manifestent contre la nouvelle réglementation sur les pesticides, qui restreint leur utilisation, Jérôme Regnault, apiculteur dans les Yvelines et porte-parole du collectif d’agriculteurs "Ici la Terre", estime que l’impact agricole sur l’environnement peut être réduit à quasiment zéro.

L'apiculteur Jérome Regnault, également porte-parole du collectif d’agriculteurs "Ici la Terre", était l'invité de Patrick Roger sur Sud Radio, à 8h10, dans "C'est à la une".

Selon Jérôme Regnault, à la différence des pratiques agricoles dans d’autres pays, l’agriculture française a l’avantage de la transparence. Jérôme Regnault était l’invité de Patrick Roger le 24 septembre 2019 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"Les pratiques ont énormément évolué"

"Si ces inquiétudes sont légitimes, il faut aussi être pragmatique. Faire reculer l’agriculture qui donne une certaine garantie vis-à-vis de l’alimentation qu’on a en France, c’est obligatoirement importer une agriculture qui n’aura pas les mêmes garanties que les produits français. Peu importe que ces produits soient bio ou conventionnels, du moment qu’on mange local, on sait ce qu’on consomme", a déclaré Jérôme Regnault.

S’agissant de la réduction ces dernières décennies de la quantité de pesticides utilisés, Jérôme Regnault a déclaré : "les pratiques ont énormément évolué. Si je suis devenu agriculteur, c’est pour prouver par le terrain que, quand on adapte ses pratiques, quand on réfléchit son activité, on peut réduire l’impact agricole sur l’environnement à quasiment zéro. Heureusement, la précision et la technique sont venues aider les agriculteurs".

"On aura une alimentation à deux vitesses"

"Je lance un collectif qui souhaite renouer le dialogue directement entre les Français et leurs agriculteurs. La confiance se rétablit des deux côtés : nous, les professionnels, sur le regard qu’on porte sur nos métiers, et sur la légitimité des questions que se posent les consommateurs tous les jours. La santé passe par l’assiette, et là-dessus le monde agricole a beaucoup à vous dire.

L’enjeu aujourd’hui, c’est que le modèle agricole français, à savoir un modèle appuyé sur des exploitations familiales, à échelle humaine, avec lesquelles on peut converser et travailler l’aménagement du territoire, entretenir le paysage, risque de disparaître. On aura une alimentation à deux vitesses : certains pourront se payer le meilleur, mais 90% des Français devront consommer des denrées importées avec des cahiers des charges inférieurs", a déclaré Jérôme Regnault.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !