single.php

Jean-Luc Moudenc : "On nous promet la LGV Bordeaux - Toulouse depuis 1991"

Par Jean Baptiste Giraud

Des panneaux contre le projet de LGV Bordeaux-Toulouse ont fleuri dans les villages environnants. Des critiques justifiées ?

toulouse
Des opposants à la ligne LGV Bordeaux-Toulouse se font entendre. (Erix Cabanis / AFP)

Une action d’ampleur contre la ligne à grande vitesse Bordeaux - Toulouse : des panneaux anti-LGV ont fleuri dans les villages.

Bordeaux-Toulouse en une heure

"Ici, on va payer la taxe LGV pendant 40 ans", affirmaient ces panneaux. "Plutôt que de payer le montant d’une infrastructure comme celle-ci en une fois, ce qui aurait été énorme, effectivement on l’étale, explique Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse. À la fois à travers les taxes qui existent et le budget de l’État qui, vous le savez, n’est pas forcément en bonne santé."

"C’est aussi à travers le budget de quelque 25 collectivités, régionales, départementales, métropolitaines, intercommunales. Sur le Sud-Est Ouest, cela permet le financement de ce projet." Cette ligne qui va coûter 14,3 milliards d'euros est-elle vraiment utile ? "Aujourd’hui, il faut deux heures pour aller en train de Bordeaux à Toulouse. Il ne faudrait plus qu’une heure. Et Toulouse serait à 3 heures de Paris."

 

 

"60 fois moins de gaz à effet de serre"

"Cela fait gagner du temps à ceux qui se déplacent, résume Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse. C’est aussi utile du point de vue du réchauffement climatique. Se déplacer en train, c’est émettre 60 fois moins de gaz à effet de serre comparé à la voiture et l’avion."

"On nous promet la LGV depuis 1991. Toulouse est la seule capitale régionale en France sans lien direct avec la LGV. Pourtant, paradoxalement, cela fait plus de 25 ans que nous sommes parmi les grandes villes celles qui créent le plus d’emplois et se développent le plus démographiquement. Je ne vois pas pourquoi nous serions les seuls exclus de ce réseau ferroviaire."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

L'info en continu
16H
15H
14H
13H
12H
11H
10H
Revenir
au direct

À Suivre
/