Frédéric Verdavaine : "simplifions les aides à la rénovation énergétique"

"On n’a pas besoin de nouvelles lois ni de nouveaux décrets en matière de rénovation énergétique. Simplifions en revanche le maquis des aides qu’il y a en la matière", a déclaré Frédéric Verdavaine, directeur général délégué de Nexity, premier promoteur, gestionnaire et syndic de France. Frédéric Verdavaine était "L’invité de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 28 juin 2019 animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail

Frédéric Verdavaine : "les choses n’avancent pas réellement"

Interrogé sur la proposition du député Anthony Cellier de mettre en place un mécanisme de retenue sur le prix de vente des bâtiments mal isolés, Frédéric Verdavaine a déclaré : "Comme souvent en France, on stigmatise les propriétaires. Cela va encore une fois ralentir la fluidité sur le marché. Ce 5%, on le retrouvera dans le prix".

"Le vrai sujet, c’est celui de la rénovation énergétique. On en parle depuis 2012, la règlementation thermique issue du Grenelle de l’Environnement. Depuis, on empile les dispositifs, mais les choses n’avancent pas réellement. Il faut de la stabilité, de la simplification et de la lisibilité", a-t-il poursuivi.

La loi ELAN a compliqué la prise de décision dans une copropriété

Si un projet de rénovation énergétique est plutôt simple à engager pour un propriétaire d'une maison individuelle, "la vraie difficulté concerne les copropriétés", estime Frédéric Verdavaine. "Dans une copropriété, on ne peut décider de travaux de rénovation énergétique que lors d’une assemblée de copropriétaires. Avant la loi ELAN de 2018, pour approuver ce type de projet lors d’une assemblée, il fallait une majorité simple, en d’autres mots 50% des copropriétaires présents + 1 voix. Depuis la loi ELAN, il faut une majorité absolue des copropriétaires, qu’ils soient ou non présents. Cela fait que si on veut voter des travaux de rénovation énergétique, ça prend entre 2 et 3 ans. Pour avancer sur la rénovation énergétique, il faudrait simplifier les règles de gouvernance", nous a-t-il expliqué.

Frédéric Verdavaine a aussi formulé une mise en garde. "N’oublions pas que deux-tiers du parc des copropriétés ont été construits avant 1970. Ce sont les futures passoires thermiques. Si on ne change pas les règles aujourd’hui, dans quelques décennies, on se retrouvera face au même problème", a-t-il déclaré.

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" avec Cécile de Ménibus et Patrick Roger en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !