Centres commerciaux fermés depuis trois semaines : "ce qu’il faut, c’est rouvrir"

Les commerçants veulent un calendrier de réouverture de tous les commerces. Emmanuel Le Roch, délégué général de Procos, la Fédération du commerce spécialisé était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 18 février. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Les centres commerciaux de plus de 20.000 m2 sont fermés depuis déjà trois semaines. Vue de l'intérieur du centre commercial Beaugrenelle à Paris, le 30 janvier 2021 (Ludovic Marin - AFP)

"Pas que de grandes enseignes"

Cela fait bientôt trois semaines que les grands centres commerciaux sont fermés. Procos lance un appel au gouvernement avec l’Alliance du commerce, le Conseil du commerce de France et le Conseil national des centres commerciaux. "Aujourd’hui, nous n’avons pas du tout de visibilité, explique Emmanuel Le Roch, délégué général de Procos, la Fédération du commerce spécialisé. À l’époque, la décision avait été prise de fermer les centres de plus de 20.000 m2 pour éviter la circulation du virus et des variants. Aujourd’hui, je pense que l’on a apporté notre écot à cette logique sanitaire."

"La perception que peuvent avoir les Français c’est que ces commerçants ne sont que de grandes enseignes. Ce n’est pas vrai ! On est sur des magasins ayant subi trois mois de fermeture, 20% de baisse de chiffre d’affaires et un mois de janvier catastrophique compte tenu du décalage des soldes. Aujourd’hui, le sujet est de rediscuter avec le gouvernement du process de réouverture."

25.000 magasins fermés, 200.000 salariés concernés

Aucune précision n’a pour l’instant été donnée sur une éventuelle date de réouverture ? "Le Ministre des Finances avait parlé de trois semaines un mois, détaille Emmanuel Le Roch. Mais en fait, il n’y a eu aucune discussion à ce jour. Il faut remettre ce sujet sur le haut de la pile pour en discuter très rapidement, pour éviter que le stress monte côté salariés et entreprises. Tout le monde a été très calme, mais c’est 25.000 magasins fermés, 200.000 salariés concernés, ce n’est pas un non sujet."

"Nous représentons 300 réseaux, rappelle le délégué général de Procos. Sur ces 300 réseaux, certains ont 50 à 75% de leurs magasins fermés. Si demain, ils doivent se restructurer, ils fermeront aussi des magasins en centre-ville. Personne n’est à l’abri des conséquences économiques et sociales si cela devait durer. De toutes façons, on ne vit pas d’aides. Derrière, ce qu’il faut, c’est rouvrir. On peut vivre longtemps sur un palier sanitaire. On sait bien que la transmission du virus ne se passe pas dans les magasins, toutes les études l’ont démontré. C’est pour cela que les hypermarchés et commerces de centre-ville sont ouverts. Il n’y a pas plus de risques dans les centres commerciaux."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !