Peut-on vivre avec quelqu’un qui nous aime sans l’aimer ? La réponse de Brigitte Lahaie

À la question : est-ce mieux de vivre avec quelqu’un qui nous aime alors qu’on ne l’aime pas ou se retrouver avec celui qu’on aime mais qui ne nous aime pas, que répondriez-vous ?

La question de la semaine par Brigitte Lahaie
Toutes les réponses à vos questions les plus (p)osées.

L’une comme l’autre des solutions n’est pas idéale puisqu’en effet, l’idéal est bien un amour réciproque. Néanmoins, les sentiments naissent parfois au fil du temps et certains tombent amoureux de quelqu’un et espèrent parvenir à se faire aimer. Et il faut bien le dire, la persévérance paye parfois.

Alors aimer quelqu’un qui ne nous aime pas est tout à fait possible à condition que l’autre soit tout de même un peu investi. Car si l’amoureux se nourrit de ses sentiments intenses, il peut aussi craindre d’être évincé à tout moment et cela se transformerait en une relation toxique. A l’inverse, il est tout à fait agréable d’être aimé sans pourtant éprouver la réciproque puisque notre partenaire sera particulièrement attentif et attentionné. Mais la relation sera vécue sur un mode plus fade.

Préférer aimer ou être aimé, ce que cela dit de nous

En général, on ne choisit pas un camp par hasard. Il y a ceux qui préféreront toujours vibrer et n’envisageront une relation qu’à condition qu’ils soient débordants d’émotions tandis que d’autres auront tendance à se mettre à distance vis-à-vis de leurs sentiments, privilégiant la paisible monotonie à la passion dévorante. Si les deux situations ont leurs avantages, elles ont aussi leurs inconvénients. Mais dans un cas comme dans l’autre, pour que ce soit viable, il est nécessaire que celui qui aime fort n’étouffe pas son partenaire et que ce dernier soit suffisamment respectueux des sentiments qu’on lui porte.

De toute façon, dans une histoire d’amour, il est assez rare que les deux partenaires soient au même niveau tout le temps. Bien souvent l’un des deux est plus accroché que l’autre mais les choses peuvent varier au fil du temps.

L’amour n’est ni linéaire, ni binaire.

Et n’oublions pas que ce qui est apparent n’est pas toujours la vérité absolue. Combien d’hommes par exemple ne disent jamais « je t’aime », semblent assez peu amoureux et pourtant se retrouvent en dépression si leur épouse les quitte ? Nous croyons aimer ou au contraire nous pensons être assez détachés et souvent on se trompe. Ne dit-on pas que l’on ne connaît la valeur d’un amour qu’au moment où il s’en va ? C’est bien dommage ! Alors, apprenez à ouvrir votre cœur plutôt qu’à mettre des garde-fous.

Brigitte Lahaie