Peut-on donner une définition de l’amour ? La réponse de Brigitte Lahaie

Nombreux sont les poètes, les sociologues, les thérapeutes qui s’y sont employés. Mais pour l’instant, il n’y a toujours pas de définition concrète de l’amour, ou en tout cas pas une qui ferait l’unanimité… Pourquoi ?

La question de la semaine par Brigitte Lahaie
Toutes les réponses à vos questions les plus (p)osées.

Peut-être parce que l’amour prend de multiples visages et qu’il est vécu de manière très subjective. Néanmoins, on peut dire que l’amour est un sentiment, des émotions fortes d’attachement qui nous lient à un autre humain. L’amour peut exister entre deux membres de la même famille mais l’amitié est aussi une forme d’amour, cette dernière étant dépourvue de sexualité. Mais l’amour peut aussi se porter sur un animal ou même un objet. Après tout aimer sa voiture et avoir envie de la lustrer des heures fait du bien à son propriétaire. Comme on peut aimer un aliment en particulier, son travail, etc. Aimer quelqu’un ou quelque chose provoque un sentiment positif, aimer fait du bien !

 

L’amour et le couple, une multitude de possibilités

Une fois ce tour d’horizon réalisé on voit bien que l’amour du couple sous-entend forcément en plus du sentiment d’attachement, une attraction sexuelle. Mais là encore, l’amour entre deux êtres peut se décliner de différentes façons :

- Il y a l’amour passion, souvent dominé par la sexualité.

- L’amour platonique qui sublime la tendresse mais oublie le sexe.

- L’amour complice qui est souvent une association de deux très bons amis qui ont de temps en temps des rapports sexuels et ce fameux amour profond qui est souvent considéré comme l’amour véritable. Un amour où chacun se sent engagé pour la vie mais sans pour autant être dans une dépendance affective.

Mais quoi qu’il en soit, l’amour que l’on porte à son partenaire nous parle beaucoup de l’amour qu’on a pour soi-même. Comme le disent si bien les thérapeutes : pour bien aimer l’autre, il faut s’aimer soi-même. Sinon en effet, on recherche dans son « Je t’aime » une réponse rassurante. Ce n’est pas : « Je t’aime » qui est dit mais bien : « Dis-moi que tu m’aimes, dis-le moi encore et encore, dis-moi que je suis aimable, que je mérite ton amour, etc. » Mais après tout, c’est aussi ça le miracle de l’amour : se sentir mieux, plus beau, plus désirable, plus aimable quoi.

Brigitte Lahaie