Oser devenir soi, les conseils de Brigitte Lahaie

Brigitte Lahaie Love conseil saint valentin
Tous les conseils de Brigitte Lahaie sont sur Sud Radio Brigitte Lahaie Love Conseil

Oser, facile à dire ! Il m’en a fallu du temps avant d’oser être moi-même. De nature plutôt timide, j’ai toujours préféré laisser les gens venir à moi mais c’est surtout cette petite voix intérieure critique qui fut un handicap à une véritable confiance en moi, vivant le moindre échec comme un drame douloureux et relativisant toujours mes succès. 

Quand dans une famille, les éloges ne sont guère de mise, cela empêche toute autosatisfaction. Et il faut du temps pour faire taire cette petite voix critique qui devient parfois paralysante. Pour ma part, j’ai réussi à pactiser avec elle le jour où j’ai compris qu’elle n’était pas tout à fait mienne, mais un peu celle de mes parents. 

Dépasser les discours négatifs acquis pour prendre confiance en soi

Ce n’est pas parce qu’une mère vous a rabâché que tous les hommes étaient égoïstes et maladroits qu’elle avait forcément raison. Et ce n’est pas parce qu’un père ne s’est pas donné le droit au bonheur qu’il en serait de même pour vous. Et oui les parents jouent un rôle important dans cette histoire, rien de tel qu’une mère admirative devant les exploits de son enfant pour en faire un adulte sûr de lui. 

Savoir dire non 

Comme beaucoup, j’ai connu une phase d’attente excessive. Par souci de plaire, j’avais du mal à dire non. Le choix de nombreux partenaires fut guidé par ces deux critères : la peur de m’affirmer et le besoin d’être aimée. Or, l’amour passe par le respect de soi-même et en refusant de dire non, ma personnalité profonde était piétinée et le sentiment d’être aimée disparaissait peu à peu. 

Accepter ses défauts 

Pour grandir, se transformer, cela passe avant tout par l’acceptation de soi-même. Se vouloir parfait trahit nos doutes, notre manque de confiance en soi et la moindre réflexion nous met en danger. Accepter ses qualités, au contraire, ne pose pas de difficultés particulières. Je connais bien sûr des personnes qui ont du mal à reconnaître leur valeur. Cette auto-flagellation continuelle les empêche d’être dans une relation correcte avec les autres. Pourtant ces mêmes personnes ont besoin de nous montrer à quel point elles ont des succès ! Cette arrogance cache évidemment une fragile estime personnelle.  

Dans ce domaine, il n’y a qu’une seule règle qui soit valable : être honnête avec soi-même et se choisir des objectifs en corrélation avec ses capacités. Les bonnes résolutions trop difficiles à tenir ne durent jamais et les ambitions démesurées nous entraîneront à vivre une vie en rêve et à fuir la réalité. Bien sûr, nous pourrons toujours nous trouver de bonnes excuses pour justifier nos échecs mais nous passerons à côté de notre propre existence. Or chaque individu peut avoir sa part de bonheur, à condition de savoir ce dont il est capable.

Arrêtons d’imaginer notre réussite au lieu de la construire, identifions nos problèmes et comprenons-en les causes, acceptons une remise en question, certes douloureuse sur le moment mais positive sur le long terme. 

Enfin, soyons indulgent, généreux et humble vis-à-vis de nous-même, en commençant par respecter nos faiblesses qui sont la meilleure preuve de notre sensibilité. Personnellement, il y a bien longtemps que je me suis acceptée vulnérable, tout comme le roseau qui plie sous le vent violent mais pourtant ne casse pas. 

Brigitte Lahaie

Les rubriques Sudradio