Le naturisme vu par Brigitte Lahaie

À l’occasion de la Journée Mondiale du Naturisme, Brigitte Lahaie revient sur le plaisir d’être nu.

Thumbnail

Le 5 juin, journée mondiale dédiée au naturisme, m’a toujours fait penser à la chanson de CARLOS « tout nu et tout bronzé ». J’aimais bien CARLOS, il avait comme moi le goût de vivre. Il ne manquait pas d’humour, avait une belle générosité et pourtant, j’ai souvent entendu des critiques à son sujet. On pointait du doigt par exemple sa soi-disant vulgarité. 

Aimer être nu, ce que ce plaisir dit de nous. 

Les naturistes sont souvent mal jugés, eux aussi. Comme si aimer être nu était un signe d’obscénité. Je ne suis pas naturiste, du moins pas pratiquante, en revanche j’adore être nue au soleil, comme le chantait si bien une autre Brigitte. Il me semble que ce plaisir de sentir l’air ambiant nous caresser la peau est signe d’une libido en bonne santé. De plus, pour avoir étudié les comportements de la majorité des naturistes, ils ont souvent un amour et un respect de la nature. Des écologistes avant l’heure ? Peut-être bien… 

Alors on est en droit de se demander ce qui gêne chez les autres personnes dans ce courant philosophique assez ancien. J’imagine que cela les renvoie au péché originel. À moins que totalement obsédés, ils ne sachent voir la nudité sans aussitôt avoir des pulsions sexuelles perverses… Cacher les corps sous prétexte que l’Homme ne sait pas se tenir est un peu trop réducteur à mon goût !

Néanmoins, si j’aime me sentir nue sur ma terrasse, c’est à l’abri des regards indiscrets. Lors de mes exploits sexuels devant une caméra je n’aimais pas rester nue quand le moteur ne tournait plus. Mais cela ne m’empêche pas d’apprécier les vêtements qui permettent de jouer sur les transparences et les ouvertures afin de rendre au corps tout son mystère et sa sensualité.

Je crois que ce mélange d’amour pour la nudité et pour la douceur des étoffes, qui au lieu d’engoncer le corps le rendent encore plus libre, me prouve que j’ai en effet une réelle bonne entente avec mon corps. Je me considère dès lors libre dans ma tête et dans mon corps. Voilà pourquoi je respecte beaucoup les personnes à l’aise dans leur nudité sans pour autant, vous l’aurez compris, faire la propagande du naturisme. 
 
Brigitte Lahaie