Bien réagir en cas de plaisir rapide, les conseils de Brigitte Lahaie

De nombreux hommes ont du mal à maintenir un rapport sexuel suffisamment longtemps et éjaculent trop tôt. Le temps du coït devrait se négocier entre les deux partenaires car toutes les femmes ne désirent pas forcément que cela dure longtemps. Néanmoins, lorsque c’est trop rapide pour elle, la femme ne sait pas toujours comment réagir. […]

Love Conseil
Tous les conseils de Brigitte Lahaie sont sur Sud Radio

De nombreux hommes ont du mal à maintenir un rapport sexuel suffisamment longtemps et éjaculent trop tôt. Le temps du coït devrait se négocier entre les deux partenaires car toutes les femmes ne désirent pas forcément que cela dure longtemps. Néanmoins, lorsque c’est trop rapide pour elle, la femme ne sait pas toujours comment réagir.

 

Pas question d’en faire toute une histoire mais en même temps, banaliser la situation n’est pas non plus la meilleure solution. Le « c’est pas grave » qui se veut rassurant laisse parfois l’homme bien perplexe. Il imagine même souvent que sa partenaire ne s’intéresse pas à lui ou lui cache un plus grand mécontentement…

S’exercer ensemble pour de meilleurs résultats

Si vous avez le sentiment d’être restée sur votre faim, vous pouvez continuer à vous caresser, voire utiliser un jouet intime et faire participer votre partenaire. Surtout, évitez les critiques ou les reproches. Communiquer ce n’est pas se plaindre. Dire que vous avez encore envie, c’est autre chose que de reprocher à votre partenaire de n’avoir pas su se retenir… Ensuite, établissez un rapport de confiance, entre vous. Aidez-le à mieux ressentir, à mieux comprendre son excitation. Souvent les hommes sont bien trop fixés sur leur verge et en les caressant sur tout le corps, cela leur permet de faire des progrès extraordinaires. Enfin, n’oubliez jamais qu’un homme n’a aucun contrôle sur son éjaculation mais qu’il peut en revanche maîtriser son excitation.

Ce plaisir trop rapide gêne la partenaire. L’homme tente pourtant de s’améliorer, en vain. Il ose rarement en parler et pourtant lorsque le couple s’exerce ensemble, les résultats sont plus intéressants. Tout d’abord parce que le fait de communiquer sur le sujet réduit déjà considérablement le stress. La femme devient alors un excellent professeur.

Voici un jeu érotique qui fonctionne bien à deux

L’homme donne un chiffre à son degré d’excitation. « 1 » étant le tout début du plaisir, lorsque la verge sort à peine de son état de flaccidité. « 10 » étant le suprême moment de l’orgasme.

Ensuite, le couple commence à se caresser, pratique des préliminaires. La partenaire n’hésite pas à caresser la verge tandis que son amant donne le chiffre correspondant à ses sensations. Attention, dès que le chiffre 7 est obtenu, il y a danger. Le point de non retour se situant entre 8 et 9, ce point crucial où le plaisir est si pointu qu’il conduit obligatoirement à l’éjaculation.

Une fois cette base établie, il restera au couple à jouer ensemble. Les premiers temps, il ne prendra aucun risque, navigant jusqu’à 5 ou 6. Puis quand le contrôle sera bien en place, le couple se permettra d’aller jusqu’à 8. Avec un entraînement régulier, il arrivera à atteindre le chiffre 8 et à redescendre, il aura gagné la première manche.

Reste ensuite à continuer l’exercice, mais cette fois pendant le coït. Généralement, les positions qui laissent l’homme plus passif marchent mieux. Sans doute parce qu’ainsi, les mouvements de son bassin étant moins prononcés, il peut se concentrer uniquement sur les sensations de son sexe. La partenaire aussi est au travail. Elle doit prendre les devants et sentir le degré d’excitation, elle apprend elle aussi à être réceptive.

Surtout, lorsque vous échouez, ne vous inquiétez pas. Les grands artistes savent tous à quel point la meilleure de leur œuvre ne s’est pas faite en un jour ! La sexualité comme tout art ou tout exploit sportif demande beaucoup d’humilité, de transpiration, parfois de technique pour seulement un peu d’imagination et de spontanéité.

Brigitte Lahaie