"On ne peut pas se passer de la Russie" estime Pierre de Gaulle

Pierre de Gaulle, le petit-fils du général de Gaulle, était l'invité dans "Bercoff dans tous ses états" sur Sud Radio le 16 janvier 2023.

Pierre de Gaulle
Pierre de Gaulle, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Pour Pierre de Gaulle, le petit-fils du général de Gaulle, 2023 sera avant tout l’année du basculement. Et cela en raison du conflit qui oppose notamment la Russie à l'Ukraine. Le général de Gaulle disait que "la politique est une affaire de réalités". Pour Pierre de Gaulle, en 2023, ce sont nombre de réalités qui vont apparaître.

"La Russie et la France sont liées par une longue histoire"

Invité par la Russie à fêter la fête nationale, Pierre de Gaulle s’est exprimé au sujet du conflit en Ukraine, estimant qu’il était important de "rétablir quelques vérités". "La crise en Ukraine est une guerre, et c’est avant tout une guerre économique. Je suis dans la continuité de la pensée du général de Gaulle, qui avait une connaissance intime et profonde de la Russie et de ses dirigeants, équivalente à aucun autre chef d’État. Il considérait que la Russie et la France sont liées par une longue histoire, et par une communauté d’intérêts et de destin", explique-t-il sur Sud Radio.

"Il faut voir la Russie comme un État très fort, un État considérable à la fois par sa géographie, sa richesse, ses matières premières et la position géopolitique qu’elle occupe. La Russie est totalement incontournable et il nous faut replacer les choses dans leur contexte : à qui profite cette guerre ?", s’interroge Pierre de Gaulle. Même si l’acte d’agression est à mettre sur le dos des Russes dans cette affaire, ce dernier se demande : "qu’auriez-vous fait si depuis la chute du mur, on reniait toutes les promesses qu’on vous a fait, comme l’expansion de l’Otan, etc. ?"

"C’est une grave erreur de voir les Russes avec des yeux d’Occidentaux"

Pour Pierre de Gaulle, la Russie est incontournable. "C’est un territoire qui est puissant, qui est un arbitre entre l’Asie et l’Europe", lance-t-il. "C’est une grave erreur de voir les Russes avec des yeux d’Occidentaux. Ce sont un peuple de philosophes, de scientifiques, de musiciens, de conquérants. Et on veut les reléguer au rang de seconde puissance plus ou moins en voie de développement, faite de rustres et de ploucs", explique-t-il. "Alors que ce sont des conquérants", avance-t-il.

"La Russie est quand même la seule armée à pouvoir mettre en place des missiles hypersoniques à bord d’avions et de bâtiments de guerre. L’issue d’une victoire ukrainienne est encore loin d’être évidente. Et récemment, le président ukrainien a décidé de donner un mandat au fonds américain Black Rock pour reconstruire son pays. Il n’est plus dans la guerre. Il est déjà dans la paix et dans les questions d’argent. Un aveu s’il en fallait un", précise Pierre de Gaulle sur Sud Radio

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff chaque jour à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !