single.php

Euthanasie : soigner par la mort est-il un soin ?

Par Jean Baptiste Giraud

Soigner par la mort, le nouveau projet de loi du gouvernement. Pour en parler, Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale, était l’invité d’André Bercoff sur Sud Radio mercredi 17 avril, pour son livre Soigner par la mort est-il encore un soin ?, publié aux éditions du Cerf.

Emmanuel Hirsch, sur la mort assistée, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.
Emmanuel Hirsch, sur la mort assistée, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

La fin de vie fait son grand retour dans l’actualité. Aujourd’hui, certains ont tendance à croire que l’on peut soigner par la mort. Mettre fin à la vie, dans certains cas, en donnant la mort. En parallèle, les soins palliatifs tentent de se développer. Soigner par la mort est-il encore un soin ?

Un acte de mort "porté par un tiers"

Un projet de loi sur l’aide à mourir, les soins palliatifs et sur les soins des patients, sera examiné à l’Assemblée nationale à la fin du mois de mai. Si le texte est adopté, et ce sera une première en France, des personnes pourront demander à un médecin ou un infirmier qu’ils auront désigné, pour être aidé à se suicider. Il y a évidemment des conditions extrêmement strictes. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que ce projet de loi suscite de vives polémiques.

"L’acte létal va pouvoir être porté par un tiers. Et c’est une évolution par rapport à la précédente loi. Historiquement, il y a une distinction entre le mouvement des soins palliatifs. Et la position de l’association pour le droit de mourir à la dignité, qui revendique une autonomie décisionnelle et la maîtrise de la vie, contre l’acharnement thérapeutique" explique le professeur Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale. Il est l'auteur de Soigner par la mort est-il encore un soin ?, publié aux éditions du Cerf.

Comment aborder la vulnérabilité ?

"Il y a plusieurs manières d’aborder la vulnérabilité dans une société démocratique. Y avait-il urgence à légiférer sur l’euthanasie ? Les gens ont plus besoin de solidarité. Car quand vous êtes vulnérables, vous avez besoin de prendre appui sur des personnes plus fortes. Je ne trouve pas que cette loi soit un signal très positif dans le contexte actuel" ajoute le professeur Emmanuel Hirsch sur Sud Radio.

"L’autonomie n’est pas un principe absolu. Quand vous êtes atteint d’une maladie grave, qu’en est-il de votre capacité de réflexion sur ce qui est le mieux pour vous ? Il est évident qu’il faut respecter la volonté d’une personne. Là où nous avons un problème éthique, c’est sur l’intervention d’un tiers. En l’occurence d’un médecin, pour vous faire mourir" conclut le professeur Emmanuel Hirsch. Ce que propose le projet de loi, qui promet des débats très houleux à l’Assemblée nationale.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff du lundi au jeudi  à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
21H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/