Afrique : le fait que les colonisateurs aient tout pillé est "une idée reçue"

Bernard Lugan, historien, auteur de “Comment la France est devenue la colonie de ses colonies” aux éditions L’Afrique réelle, était l’invité de “Bercoff dans tous ses états".

Afrique
Bernard Lugan, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

"Je montre que la colonisation nous a plus nui qu’elle nous a rapporté", juge Bernard Lugan. "En fait, la colonisation a rendu service à l’Afrique, d’abord en libérant les Africains de l’esclavage, puis en les libérant des maladies, ensuite de la famine, ensuite en leur ouvrant des routes, des voies ferrées, des ports, des aéroports, des hôpitaux, des écoles, etc. Tout cela, ce sont nos grand-parents qui l’ont payé avec leurs impôts. Certes, il ne faut pas tout confondre, il y a des individus européens qui ont fait fortune en Afrique mais ils ont fait des fortune en Afrique parce que l’Etat français avait créé les conditions du transport, les routes, les ports, les aéroports, etc., mais l’Etat français, lui, s’est appauvri", explique l’historien.

"En moyenne 10% des investissements français, sur la finance publique annuellement étaient faits en Afrique. J’ai un chiffre sur l’Algérie qui est tout à fait d’intérêt, entre 1950 et 1960, 20% du budget de la France a été avalé par la seule Algérie. Dans mon livre, je donne tous les chiffres et en plus je les ai transformés en euros pour que l’on puisse bien comprendre", raconte Bernard Lugan. "Alors la thèse de Marseille et la thèse de Jacques Lefeuvre qui sont absolument admirables donnent les chiffres en Franc or ou en anciens Francs. J’ai tout converti en euros de façon à ce que ce soit beaucoup plus compréhensible pour les lecteurs".

 

"Les seules sociétés qui ont aboli l’esclavage, ce sont les sociétés européennes"

"L’esclavage n’a pas commencé avec la colonisation. Il y a eu trois formes d’esclavage. Il y a l’esclavage traditionnel africain qui a toujours existé. Ensuite, est arrivé l’esclavage arabo-musulman depuis l’Afrique du Nord, qui a touché toute une zone du Sahel et de l’Afrique Orientale", explique l’historien. "Avec notamment, dans la région du lac Tchad une spécialisation pour la castration des eunuques".

"Beaucoup plus tard, la colonisation européenne est arrivée au XVIe siècle et s’est terminée à la fin du XVIIIe ou au début du XIXe. Mais l’originalité de la traite européenne, c’est qu’elle a été abolie. Dans toute l’histoire de l’humanité, car toutes les sociétés ont été esclavagistes, et les seules sociétés qui ont aboli l’esclavage, ce sont les sociétés européennes. L’esclavage n’a jamais été aboli, sauf par les européens", raconte l’auteur de Comment la France est devenue la colonie de ses colonies.

 

En Afrique, "les infrastructures été faites pour essayer de créer des richesses localement"

Le fait que les colonisateurs ont pillé l’Afrique, "c’est une idée reçue", juge Bernard Lugan. "Il y a eu effectivement de l’exploitation de richesses naturelles qui dormaient, qui ont été découvertes. Regardez le pétrole algérien qui a été découvert par les Français. Il commence à être mis en production et sur le marché au moment de l’indépendance".

"Puis, il va falloir que l’Etat français subventionne les pétroliers, parce que les pétroliers français ne veulent pas du pétrole algérien. C’est un pétrole qui ne correspond pas à nos normes de raffinement et qui est beaucoup plus cher que le pétrole Lybien ou que le pétrole qui vient d’autre part. Bien entendu, il y a eu une mise en valeur des colonies parce qu’il a fallu tout de même financer une partie de ces infrastructures", explique-t-il. "Et ces infrastructures ont été faites pour essayer de créer des richesses localement".

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff chaque jour à 12h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.