single.php

Laurent Travers : "À nous de jouer les trouble-fêtes"

Par Clément Combes

Dernier qualifié en barrage, le Racing 92 disputera les phases finales du championnat pour la 14e année de suite. Satisfait et soulagé, le président Laurent Travers se projette déjà sur le match à venir contre l'Union Bordeaux-Bègles dimanche.

laurent travers, racing 92, phases finales, top 14, rugby, bordeaux begles, ubb racing 92, bordeaux bègles racing 92,
Le président du Racing 92 Laurent Travers.

Peu importe le parcours du Racing 92 en phase finale, l'histoire oubliera sans doute que c'est Tristan Tedder, joueur le plus utilisé par Stuart Lancaster cette saison, qui a offert aux Franciliens le bonus défensif contre La Rochelle à deux minutes de la fin de la saison régulière. Un point synonyme de dernier ticket pour les barrages. Au micro d'Au Coeur de la Mêlée Le Mag hier soir, le président du club Laurent Travers aura souffert jusqu'au bout : "sur les dernières minutes, ça me démangeait trop. Il fallu que je descende au bord du terrain, j'avais besoin d'être au plus près de l'équipe".

Les Ciel et Blanc ont vécu des montagnes russes, tout en restant en position de se qualifier. "On est passé par tous les états. Très heureux d'être dans le bon wagon" déclare Travers. Il s'agit donc de la quatorzième qualification consécutive en phases finales pour le Racing 92, plus longue série en cours. Une qualification certes validée à La Rochelle, mais aussi dû à une victoire à Castres 23-21 lors de la 19e journée (Le Racing 92 et Castres ont tous les deux 62 points, mais les points terrain sont à la faveur du Racing).

"Quand vous passez par un trou de souris, ça vous libère. Il y avait énormément de pression sur nous, de nos supporters jusqu'à nos partenaires. Tout le monde parlait de ces 13 années de qualification consécutives. On avait à coeur de se libérer de cette pression. Maintenant qu'on est qualifié, à nous de jouer les trouble-fêtes."

À Bordeaux sans Le Garrec

Leaders avec 40 points à la mi-saison, les Franciliens n'en ont pris que 22 sur la phase retour. "On a montré deux visages cette saison, avec des résultats différents. Il faut espérer que la phase finale soit dans la lignée de notre début de saison. C'est un nouveau championnat qui démarre". Sixième à l'issue de la phase régulière, les hommes de Stuart Lancaster se déplaceront sur la pelouse de l'UBB, troisième. "Les Bordelais seront à la maison, avec une demi-finale chez eux en vue. Ils vont être poussés par tout le public, toute une région" avance Travers.

Pour cette rencontre, le Racing ne pourra pas compter sur son maître à jouer Nolann Le Garrec. De toute la constellation de stars du club, le demi de mêlée est sans doute l'étoile la plus brillante cette saison. Son absence pendant les doublons a montré qu'il y avait un Racing avec et sans Le Garrec. Mais le président Ciel et Blanc ne veut surtout pas se cacher derrière le forfait de son jeune international : "Ce serait trop facile de se trouver des excuses. Le plus important reste de mettre les joueurs opérationnels dans de bonnes dispositions pour ce barrage. On a des absents, mais tout le monde est logé à la même enseigne".

En face, les Bordelais devront faire sans leur propre maître à jouer Matthieu Jalibert, blessé lui aussi. Malgré les forfaits, le Racing 92 aura bien d'autres cartes à jouer dimanche à Chaban-Delmas. Avec en ligne de mire un potentiel derby face au Stade Français le weekend suivant en demi-finale.

Retrouvez Au Coeur de la Mêlée Le Mag sur YouTube :

L'info en continu
20H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
11H
10H
Revenir
au direct

À Suivre
/