Le petit tacle de Ségolène Royal à l’encontre de Manuel Valls

Ségolène Royal (©Bertrand Guay - AFP)
Ségolène Royal (©Bertrand Guay - AFP)

Désormais ex-ministre de l’Écologie, Ségolène Royal n’est plus soumise à un devoir de réserve formel ou informel. Et l’ancienne candidate à la présidentielle compte bien mettre à profit sa nouvelle liberté.

Après plus de trois ans à la tête du ministère de l’Écologie, de l’Énergie et de la Mer, Ségolène Royal a cédé sa place ce mercredi à Nicolas Hulot, nommé à ce poste par le nouveau président de la République Emmanuel Macron. Une passation de pouvoirs qui permet à l’ancienne candidate à la présidence de la République (en 2007) de retrouver une certaine liberté d’action et de pensée, elle qui a notamment confié avoir l’intention désormais de fonder une entreprise dans le domaine de l’écologie.

49.3 et Benoît Hamon : quand Ségolène Royal égratigne Manuel Valls

Invitée sur le plateau de l’émission C à Vous, Ségolène Royal a notamment évoqué son expérience gouvernementale pendant le quinquennat Hollande. L’ex-ministre a abordé entre autres le cas de l’utilisation répétée du 49.3 par Manuel Valls pour faire adopter la désormais célèbre loi Travail, fustigeant l’attitude solitaire du Premier ministre de l’époque. "Il n’y a pas eu de débat à l’intérieur du gouvernement Valls sur l’utilisation du 49.3", a-t-elle annoncé. De même, celle qui avait souffert en 2007 d’un soutien plus que mitigé des "éléphants" du PS pour sa campagne présidentielle a aussi évoqué la campagne difficile de Benoît Hamon ces dernières semaines. "Benoît Hamon, ce n’était pas à moi de l’enfoncer, comme l’a fait Manuel Valls", a-t-elle déclaré.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article
Vous devez être connecté pour réagir
Les rubriques Sudradio