single.php

"Un grand malaise dans le monde agricole"... inquiets, les agriculteurs manifestent à Toulouse

Ce mardi, 2000 agriculteurs se donnent rendez-vous à Toulouse. Ils dénoncent trop de normes contraignantes qui les étouffent.

Thumbnail

La colère du monde agricole un peu partout en Europe ! Après l’Allemagne ce lundi et cette manifestation monstre dans les rues de Berlin contre la fin des aides pour les carburants, ce mardi c'est une nouvelle démonstration de force à Toulouse. À l’appel des principaux syndicats, les agriculteurs des 13 départements de la région Occitanie vont converger vers la ville rose.

"Il y a un grand malaise dans le monde agricole"

En fait, cette colère a commencé en fin d'année dernière par ces panneaux de villes retournés, symbole d'un système agricole français qui marche sur la tête. Cette fois, 2000 agriculteurs viendront de toute la région Occitanie, en tracteurs.

Un tel regroupement régional c'est assez rare et ça souligne le malaise général comme l'explique Jean-Baptiste Gibert, président des jeunes agriculteurs du Tarn-et-Garonne. "Arrivé à réunir tout le monde c'est vraiment une preuve qu'il y a un grand malaise dans le monde agricole. Et puis, au niveau du moral, on fait des points réguliers avec la MSA (Mutualité sociale agricole, Ndlr) sur le mal-être agricole. Ils n'ont jamais vu ça. Il y a des appels de détresse, des suivis psychologiques qui doivent être mis en place pour éviter des suicides... c'est impressionnant. La MSA n'arrive pas à suivre".

"On laisse rentrer de l'étranger des marchandises qui ne répondent en rien au cahier des charges"

La maladie, la prédation du loup ou de l'ours, l'accès à l'eau, les directives européennes... beaucoup de sujets doivent être mis sur la table du préfet ce mardi comme celui des accords commerciaux qui déstabilisent tout un secteur. Laure Serres présidente de la FDSEA de la Haute-Garonne dénonce un deux poids deux mesures. "On nous demande de ne pas utiliser certains produits - et nous le faisons de bon coeur, il n'y a pas de problème - mais à côté de ça, on laisse rentrer de l'étranger des marchandises qui ne répondent en rien au cahier des charges, c'est ça le problème".

Les agriculteurs demandent un plan d'aide à l'installation afin d'assurer le renouvellement des futures générations. Désormais, rendez-vous en milieu de matinée avec un regroupement de plusieurs centaines de tracteurs puis direction la place du Capitole pour un pic-nic géant afin d’informer le grand public du malaise dans la profession et des contraintes trop nombreuses à leurs yeux.

 

Reportage de Christine Bouillot pour Sud Radio

L'info en continu
17H
16H
15H
14H
13H
12H
10H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/