single.php

Jacques Baud : "pour affaiblir la Russie, il fallait utiliser l’Ukraine"

Les drones pleuvent sur le conflit ukrainien. Pour en parler, Jacques Baud, ex-membre des renseignements stratégiques suisses, était l’invité d’André Bercoff sur Sud Radio le mardi 31 mai dans « Bercoff dans tous ses états » pour son livre, « Ukraine entre guerre et paix » aux éditions Maxi Milo.

Jacques Baud, spécialiste de l'Ukraine
Jacques Baud, spécialiste de l'Ukraine, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Une attaque de drones fomentée par l’Ukraine aurait frappé Moscou. La Russie dénonce un acte terroriste. Côté ukrainien, les sirènes d’alerte ont retenti dans plusieurs villes du pays. Ce qui laisse présager une riposte russe. Qu’en est-il réellement ? Comment est en train d’évoluer le conflit ?

Comment l’Ukraine fait patienter les Occidentaux

"On sait que des groupes liés aux renseignements ukrainiens opèrent en Russie". Voici ce que déclare Jacques Baud, ex-membre des renseignements stratégiques suisses, au sujet de l’attaque de drones dont a été victime la Russie. Une attaque qui a frappé Moscou, et qui est qualifiée de "terroriste" par le pouvoir russe. "Le but de ces attaques n’est pas militaire. Le but est simplement qu’elles aient lieu. Je pense que c’est une manière pour les Ukrainiens de faire patienter les Occidentaux" ajoute Jacques Baud sur Sud Radio.

Ces attaques ont eu lieu après la prise russe de Bakhmout. Une ville importante dans la ligne de défense ukrainienne, précise Jacques Baud. Mais pour les Russes, l’objectif n’a jamais été de prendre cette ville, uniquement de détruire l’ennemi à l’intérieur. "Les combattants de Wagner ont fait le travail, et les Russes ont stoppé l’approvisionnement de munitions pour Wagner. C’est ce qui a donné le mélodrame entre Prigojine et l’Etat-Major russe" lance l’ex-membre des renseignements stratégiques suisses.

Un seul objectif : affaiblir la Russie

Côté ukrainien, on se prépare à une contre-offensive promise depuis des mois. "Cette contre-offensive avait été promis en juillet 2022. Elle devait se faire avec un million d’hommes. Zelensky n’a jamais réussi à rassembler un million d’hommes. Il en a eu au maximum 700.000, à ce qu’il a dit. Mais aujourd’hui ils n’en ont que 400.000. D’autre part il faut savoir que depuis l’été 2022, l’armée ukrainienne, matériellement, n’existe plus. C’est la raison pour laquelle Zelensky réclament des avions et des chars aux Occidentaux" précise Jacques Baud.

Nous sommes à la fin du mois de mai 2023. Le conflit a débuté en février 2022. Un clin d’oeil à l’échelle de l’histoire, mais que de choses ont changé depuis. Le basculement du monde avec la cristallisation de choses qui éclatent aujourd’hui au grand jour. "Il y a un phénomène que l’on perçoit assez peu en Europe, c’est que beaucoup de décisions occidentales ont été émotionnelles, sans forme de rationalité. La réalité, c’est qu’on veut plus aller contre la Russie que d’aider l’Ukraine. Le fond de la question, c’est ça : affaiblir la Russie. On est dans quelque chose d’irrationnel" conclut Jacques Baud. 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff chaque jour à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
19H
18H
17H
16H
12H
11H
10H
Revenir
au direct

À Suivre
/