single.php

Paris-Nice: UAE remporte le chrono par équipes, Roglic dévisse

UAE a remporté le contre-la-montre par équipes de Paris-Nice, mardi à Auxerre, où Primoz Roglic a lâché du lest dans son duel avec l'autre grand favori, Remco Evenepoel, sur fond de polémique avec les casques de chrono.

Thomas SAMSON - AFP

UAE a remporté le contre-la-montre par équipes de Paris-Nice, mardi à Auxerre, où Primoz Roglic a lâché du lest dans son duel avec l'autre grand favori, Remco Evenepoel, sur fond de polémique avec les casques de chrono.

Profitant d'un terrain sec tout le long de ce chrono de 26,9 km, la formation de Joao Almeida s'est imposée avec 15 secondes d'avance sur Jayco-AlUla et 20 sur EF Education, offrant à leur coureur américain Brandon McNulty le maillot jaune de leader.

En avance au temps intermédiaire, l'équipe Soudal-Quick Step de Remco Evenepoel a terminé quatrième à 22 secondes après avoir eu le désavantage de rouler sur des routes mouillées dans le final après un bref mais violent orage.

On ne saura jamais quel aurait été le résultat sans cette averse, mais le champion du monde du chrono belge et ses équipiers ont dû faire preuve d'une prudence redoublée dans les virages du centre-ville d'Auxerre, perdant de précieuses secondes dans l'affaire.

Le leader de la BORA–Hansgrohe Primoz Roglic, sur les routes du contre-la-montre de Paris-Nice à Auxerre, le 5 mars 2024

Le leader de la BORA–Hansgrohe Primoz Roglic, sur les routes du contre-la-montre de Paris-Nice à Auxerre, le 5 mars 2024

Thomas SAMSON - AFP

"On a surclassé tout le monde dans la première partie, mais la pluie a commencé à tomber et le vent a changé de direction. Il y avait quelques virages techniques dans le final qui peuvent te faire gagner quatre ou cinq secondes si tu les prends à pleine vitesse. Ce n'était pas notre jour", a réagi Evenepoel, regrettant aussi d'avoir été ralenti par son ex-coéquipier Tim Declercq (désormais chez Lidl-Trek) terminant en roue libre devant lui.

"On a eu un peu de chance avec la météo", a admis McNulty.

Au final, Evenepoel s'en contentera, d'autant que son principal rival, Primoz Roglic, a rencontré les mêmes conditions avec son équipe Bora-Hansgrohe et a perdu beaucoup plus de temps, pénalisé par une formation moins homogène, rapidement réduite à trois coureurs.

La formation allemande n'a terminé qu'à la 11e place, à 54 secondes d'UAE, et Roglic compte désormais 36 secondes de retard sur Evenepoel au classement général à la veille de la première arrivée au sommet, mercredi au Mont Brouilly.

Cette étape de moyenne montagne, avec sept ascensions répertoriées au programme, permettra d'y voir plus clair dans le rapport des forces en vue de la victoire finale dimanche à Nice.

Mais Evenepoel devra désormais aussi se méfier des coureurs d'UAE, l'équipe de Tadej Pogacar, absent cette année, et dont les coéquipiers présentent une vraie menace potentielle pour le Belge.

- L'UCI monte au front sur les casques -

"Les écarts ne sont pas non plus énormes. Les prochains jours seront difficiles, l'étape de demain et le week-end final seront décisifs", a temporisé McNulty.

L'équipe Visma-Lease a bike, elle aussi confrontée à des conditions humides, a terminé sixième du chrono, à 38 secondes, malgré leur nouveau casque, aussi spectaculaire que controversé.

Les coureurs de l'équipe UAE disputent le contre-la-montre par équipes de Paris-Nice autour d'Auxerre, le 5 mars 2024

Les coureurs de l'équipe UAE disputent le contre-la-montre par équipes de Paris-Nice autour d'Auxerre, le 5 mars 2024

Thomas SAMSON - AFP

Les images de Jonas Vingegaard, double vainqueur du Tour de France, coiffé pour la première fois de ce bulbe extra large, avaient fait sensation la veille lors du prologue de la course italienne Tirreno-Adriatico.

"C'est un excellent casque de chrono, a défendu Vingegaard. Il est différent bien sûr et moi aussi j'ai souri lorsque je l'ai découvert cet hiver. Mais on rigole moins quand on voit à quel point il est rapide."

Mais le casque n'a pas fait rire l'Union cycliste internationale (UCI) qui a publié mardi un communiqué où elle annonce "une révision de ses règles en matière de conception et d'utilisation des casques en compétition", promettant une réponse rapide.

Notant une évolution vers "des designs toujours plus radicaux", l'instance estime que ces casques "soulèvent un problème notable concernant la tendance actuelle (...) qui vise davantage la performance que la fonction première d'un casque, à savoir assurer la sécurité du porteur en cas de chute".

L'UCI a d'ores et déjà statué qu'un autre casque, de l'équipementier Specialized, comprenant une sorte de cagoule portée mardi par Evenepoel et Roglic, ne pourra plus être utilisé dans ses compétitions officielles à compter du 2 avril prochain, la cagoule étant considérée comme un élément "non-essentiel".

Par Jacques KLOPP / Auxerre (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
08H
05H
23H
20H
19H
18H
17H
16H
14H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/