single.php

Ligue 1: Metz renverse Lens (2-1) et respire un peu

Grâce à deux bijoux de l'attaquant géorgien Georges Mikautadze, Metz s'est donné un peu d'air en queue de classement en dominant Lens (2-1), qui voit la Ligue des champions un peu plus s'éloigner, vendredi en ouverture de la 29e journée de Ligue 1.

Jean-Christophe VERHAEGEN - AFP

Grâce à deux bijoux de l'attaquant géorgien Georges Mikautadze, Metz s'est donné un peu d'air en queue de classement en dominant Lens (2-1), qui voit la Ligue des champions un peu plus s'éloigner, vendredi en ouverture de la 29e journée de Ligue 1.

Les Messins, qui restaient sur quatre défaites à domicile, reviennent grâce à ce succès dans leur stade Saint-Symphorien chaud bouillant à la hauteur de l'actuel barragiste Lorient (26 pts).

Les Lensois restent collés à la sixième place et voient irrémédiablement s'éloigner la perspective de jouer la C1 pour la deuxième année consécutive.

Tout avait pourtant mal commencé pour Metz dans leur antre copieusement garnie (23.000 spectateurs).

Même si leurs joueurs n'avaient perdu lors d'aucune des cinq dernières réceptions de Lens, les supporters entendaient piquer leur orgueil dans l'avant-match, mécontents du spectacle offert depuis le début de la saison et face à la perspective grandissante d'une relégation en L2.

Masqués et tout de blanc vêtus, ils avaient déployé une banderole éloquente: "A vivre au milieu des fantômes du FCM, on devient fantôme soi-même".

En dépit d'une première attaque messine, où le tir à angle fermé de Danley Jean Jacques a buté sur le gardien lensois Brice Samba, les Sang et Or ont rapidement pris le jeu à leur compte et ont été logiquement récompensés.

Sur un belle passe en profondeur dans la surface de Jonathan Gradit, Wesley Saïd a capté le ballon avant d'être percuté par le portier messin Alexandre Oukidja. Penalty indiscutable transformé par Florian Sotoca (1-0 13e).

Le Messin Matthieu Udol (g) aux prises avec le Lensois Florian Sotoca (d) lors de la victoire de Metz face à Lens (2-1), le 12 avril 2024 à Metz

Le Messin Matthieu Udol (g) aux prises avec le Lensois Florian Sotoca (d) lors de la victoire de Metz face à Lens (2-1), le 12 avril 2024 à Metz

Jean-Christophe VERHAEGEN - AFP

Les Grenats ont alors tout renversé avant la pause grâce à leur attaquant géorgien Georges Mikautadze.

- Fantômes -

D'abord d'un superbe enchaînement contrôle orienté et frappe du gauche en pleine lucarne (1-1, 34e), puis d'une pichenette à bout portant, qui a mystifié Samba (2-1, 45e+3).

Les huitième et neuvième buts de la saison de l'attaquant de 23 ans ont remis complètement en selle les Lorrains, qui ont continué de se ruer à l'attaque à la reprise, dans son sillage.

Intenable, le joueur prêté par l'Ajax d'Amsterdam a obligé Samba à boxer un tir de trente mètres du droit (48e).

La joie des Messins, partagée avec leurs supporters, après la victoire contre Lens (2-1), le 12 avril 2024 à Metz

La joie des Messins, partagée avec leurs supporters, après la victoire contre Lens (2-1), le 12 avril 2024 à Metz

Jean-Christophe VERHAEGEN - AFP

Comme anesthésiés par la fougue adverse, et malgré les changements effectués à l'heure de jeu par l'entraîneur Franck Haise, avec notamment l'entrée d'Elye Wahi à la place de Saïd, les Lensois ne se sont montrés dangereux que par éclipses, certes volontaires mais trop brouillons. A l'image d'une contre-attaque de Morgan Guilavogui qui a manqué le cadre en fin de match (88e).

Une sortie hasardeuse hors de sa surface d'Oukidja, qui a manqué de peu d'être lobé, a fait néanmoins passer quelques sueurs froides dans les travées messines (62e).

Les Lensois restent sur quatre matches sans succès (1 nul et trois défaites) et leur sixième place (43 pts) est plus que jamais lorgnée par Reims (7e, 40pts), Marseille (8e, 39 pts) et Rennes (9e, 39 pts).

"On a fait n'importe quoi", déplorait à la fin du match sur Prime le Lensois Angelo Fulgini, très déçu. "Je n'ai pas d'explication rationnelle, a confié de son côté Franck Haise. Je suis le premier responsable. Pour gagner les matches, il ne faut pas juste avoir vingt-cinq bonnes minutes" et "mon rôle, c'est d'inverser la tendance".

"Laissez moi savourer cette belle soirée", a déclaré son homologue messin Laszlo Bölöni. "Ca fait du bien", a soufflé le double buteur Mikautadze, qui a, le temps d'une soirée, éloigné un peu le spectre de la relégation, bien aiguillonné par les supporters messins.

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
10H
09H
08H
07H
06H
04H
02H
23H
21H
Revenir
au direct

À Suivre
/