Une "manifestation téléphonique" contre la politique de mobilité d'Anne Hidalgo

Une "manifestation téléphonique" contre la politique de mobilité d'Anne Hidalgo
Embouteillage à Paris (Photo d'illustration) © François Guillot / AFP

Une "manifestation téléphonique" est organisée ce lundi, à l'initiative de l'association "40 millions d'automobilistes", laquelle appelle un maximum d'usagers à joindre le cabinet d'Anne Hidalgo afin de protester contre la politique routière de cette dernière.

C'est une opération coup de poing inédite par la forme mais ô combien sérieuse sur le fond qui va se dérouler ce lundi. Lassée d'être constamment ignorée par Anne Hidalgo, l'association "40 millions d'automobilistes" - qui défend les intérêts de ces derniers - a ainsi décidé de contre-attaquer en organisant une "manifestation téléphonique", afin de protester contre les mesures prises par la mairie de Paris à l'encontre des usagers de la route. "On ne peut pas en vouloir à un élu de ne pas maîtriser tous les sujets... En revanche, il est inacceptable de refuser systématiquement d'entendre les personnes dont c'est le métier. Et c'est malheureusement la situation que nous rencontrons avec Anne Hidalgo", explique Daniel Quéro, président de l'association, dans un communiqué publié pour l'occasion.

"Si Anne Hidalgo refuse de nous entendre, elle devra écouter les doléances des 12 millions de Parisiens et de Franciliens qu'elle a pris en otage"

Le principe de cette manifestation, sobrement baptisée "Dis-le à Anne", est de faire entendre, par téléphone, les doléances de ceux qui empruntent les axes de la capitale et pour qui la vie est devenue un "calvaire" en raison de la "congestion routière", observable intra-muros. L'association appelle en effet tous les automobilistes parisiens et franciliens à téléphoner au cabinet de la mairie pour se plaindre des conséquences de la politique de mobilité de Paris sur leur quotidien. "Vous êtes bloqués dans les embouteillages ? Connectez votre kit mains-libres et dites-le à Anne ! Vous habitez aux abords des quais hauts et subissez les nuisances sonores depuis la fermeture des berges ? Prenez votre téléphone et composez le 01 42 76 48 11. Si Anne Hidalgo refuse d'entendre « 40 millions d'automobilistes », elle devra écouter les doléances des 12 millions de Parisiens et de Franciliens qu'elle a pris en otage", déclare de son côté le délégué de l'association Pierre Chasseray, bien connu des auditeurs de Sud Radio puisqu'il anime quotidiennement l'émission "Ça roule".

En parallèle de cette manifestation téléphonique, le hashtag #DisleaAnne sera également lancé sur twitter afin de permettre aux manifestants de relayer le témoignage de leur appel à la mairie sur le célèbre réseau social.

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

le flambard
- Lundi 11 septembre 2017 à 13:01
Elle a bien été élue, tout comme son prédécesseur qui a commencé cette politique débile.
V.MALLE
- Lundi 11 septembre 2017 à 13:56
moi je ne vais plus à Paris et les parisiens ont ce qu'ils ont voulu en votant pour elle- il est un peu tard pour pleuré -elle s'est associé aux écolos -il fallait s'en douter- seule solution faire comme en 68 bloquer tout avecles autos pendant plusieurs jours complets et là on verra si elle est tjrs aussi radicale ??????? a vos volants-
pichot
- Lundi 11 septembre 2017 à 16:28
V.Malle: que faites vous des gens nouvellement Parisiens. PAris avec cette gauche caviard d'Hidalgo est dégueulasse, bloqué de toute part avec une hausse de pollution. J'espère que cela va bouger . Que l'on dégagera cette pouffe . Que les berges seront remises en service..
van der snickt
- Lundi 11 septembre 2017 à 16:33
dans une démocratie digne de ce nom,on fait un référendum pour demander aux gens leur opinion et apres on applique ou non.ici c est le début de la dictature quand une seule personne qui décide..
La mouette rieuse
- Lundi 11 septembre 2017 à 16:54
Les parisiens ont ce qu'ils ont voulu en votant pour elle. Il est un peu tard pour pleurer. Elle s'est associée aux écolos, il fallait s'en douter- seule solution faire comme en 68 bloquer tout avec les autos pendant plusieurs jours complets et là on verra si elle est toujours aussi radicale ???????
FranckD
- Lundi 11 septembre 2017 à 18:16
C'est moins de l'écologie que de la "gentrification"... Nombre de parisiens s'en foutent un peu: ils se passent très bien de leur voiture, et aimeraient même qu'il y en ai encore moins (comme dans de nombreuses capitales d'ailleurs). Encore faut-il avoir les moyens d'habiter Paris ou la petite couronne...
Toniosito
- Lundi 11 septembre 2017 à 18:34
Fallait pas voter pour elle!!
Lisez le livre Notre Dame de Paris, tout y est!!
la vue basse et hargneuse d'une psychorigide auto centrée....quel pied de lire ces lignes.
et attendez la suite sur la gestion de la ville, un délice de l’inconscience des socialistes avec l'argent.

Bobo Parisien
- Mardi 12 septembre 2017 à 10:43
Je suis un bobo- parisien-hipster-tout-ce-que-vous-voulez. Et c'est bête à dire mais de nombreux parisiens sont comme moi. On n'en peut plus de vos voitures et de vos scooters. Vous polluez l'air et faites trop de bruit. On n'en peut plus de ne pas pouvoir traverser quand on veut, de ne pas pouvoir aller courir sans se noircir les poumons. Je serai le premier à revoter pour elle aux prochaines municipales, afin de soutenir son action durant son mandat.

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio