Une entreprise de lingerie 100% française confrontée à un drame

À Chauvigny, dans le département de la Vienne (86), une entreprise de lingerie fine 100% made in France est confrontée à un drame. La semaine dernière, le patron s’est suicidé dans les locaux de la société, qui avait été placée en redressement judiciaire fin juillet.

Thumbnail

Béatrice Mongella, l’une des cofondatrices de la manufacture de lingerie Indiscrète était l’invitée de Sud Radio ce mardi matin. « La rentrée a été un moment très douloureux avec le drame auquel nous faisons face aujourd’hui. Pour le personnel, le fait de revenir à la manufacture, sur le lieu du drame, c’était difficile », témoigne-t-elle. Quelques jours auparavant, Didier Degrand, le patron de cette entreprise de lingerie labélisée EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant), s’est donné la mort dans les locaux.

Ce chef d’entreprise, entrepreneur aux compétences saluées, avait décidé de se lancer dans une nouvelle aventure après une expérience professionnelle remarquable. Finalement, ce nouveau projet entrepreneurial n’a pas porté ses fruits comme l’espérait toute la direction, entraînant le redressement judiciaire de la société le 24 juillet, puis le geste définitif de Didier Degrand, la semaine dernière. « Ça a été un choc pour nous tous », témoigne Béatrice Mongella. « Même si nous étions en difficulté depuis plusieurs mois après un problème d’impayés avec un travail en sous-traitance (...) on pensait vraiment qu’il aurait la capacité de continuer à se battre. C’est une pression qui est importante et difficile, chaque être humain réagit différemment, malheureusement. »

Dans ce drame avant tout humain, mais également économique, l’entreprise peut compter sur le soutien de nombreuses personnes. « Nous recevons beaucoup de messages de soutien de différents organismes, des groupes de solidarité se sont aussi créés » sur internet, tels que la page de soutien intitulée “Sauvons Lingerie Indiscrète !”. De nombreuses commandes ont également été passées depuis ce drame, « elles nous permettent de faire face à une situation financière très tendue et permettront de nous maintenir dans les prochaines semaines, dans l’attente de trouver un investisseur », souligne Béatrice Mongella.

En attendant qu’une solution de reprise soit trouvée, permettant de sauver les 22 emplois de la manufacture et son réseau de 120 vendeuses à domicile, la meilleure des solutions consiste à passer des commandes auprès de l’entreprise, explique Béatrice Mongella. « Pour tous ceux qui veulent nous aider, vous pouvez remplir l’espace contact sur le site de la lingerie Indiscrète et par rapport à votre localisation, nous vous rapprocherons de la conseillère Indiscrète la plus proche de votre domicile. »