Quarante députés en faveur d'une ouverture des restaurants le midi - "Si le Covid nous permet de le faire, il faudra s’habituer à vivre avec le virus"

Une quarantaine de députés réclament la réouverture des restaurants pour le déjeuner dès la fin mars.

Les cafés et restaurants d’Île-de-France peuvent enfin rouvrir leurs salles, après plus de trois mois. © AFP

Cela pourrait être le signe du monde d'après. Une quarantaine de députés réclament la réouverture des établissements pour le déjeuner dès la fin mars. Pour les restaurateurs "qui en font la demande" et pour les travailleurs notamment qui ne peuvent se restaurer au bureau et sont obligés de sortir. L'objectif pour les élus est de "réparer une injustice".

"Il y a un secteur économique qui est très impacté"

 

 

Pierre Morel-A-L'Huissier est député UDI de Lozère et fait partie de ces signataires. "Il y a des restaurants collectifs, des restaurants d’entreprise, même à l’Assemblée Nationale... nous n’avons certes pas les dispositions totales mais il y a quand même des possibilités explique l'élu. Nous avons tenu compte des dérogations que d’autres obtiennent pour essayer de dire aux pouvoirs publics qu’il y a un secteur économique qui est très impacté. Il me semble qu’avec des mesures sanitaires plus strictes, on arrivera à respecter un certain nombre de règles sanitaires sans qu’on ferme totalement"

"Vous avez des restaurateurs qui ne pourraient pas économiquement"

 

 

Richard Ramos, député Modem du Loiret à l'origine de cette tribune, est conscient qu'une ouverture le midi n'est pas possible pour tous les restaurateurs. "Vous avez des restaurateurs qui ne pourraient pas économiquement. Un restaurant, pour être à l’équilibre budgétaire, il faut que ce soit le midi et le soir. Parce que sinon vous n’avez pas cet équilibre".

"Si le Covid nous permet de le faire, il faudra s’habituer à vivre avec le virus"

Mais l'élu souhaitent tout de même que des restaurants (puissent) commencer à ouvrir le midi. C’est le chemin à un retour à la vie normale. Si le Covid nous permet de le faire, il faudra s’habituer à vivre avec le virus. On a un variant anglais mais demain on aura peut-être un variant mexicain. Donc, il faut commencer quand à reprendre une vie qui est la plus normale possible quand c’est possible et quand l’espacement des tables le permet".

Aujourd'hui, certains restaurants sont ouverts afin de permettre aux travailleurs du BTP et certains salariés itinérants de pouvoir déjeuner au chaud.

Mathilde Choin (avec Maxime Trouleau)