single.php

Polémique à Orléans : que se passe-t-il avec les migrants ?

L'État est-il vraiment en train de déplacer en toute discrétion les migrants et SDF présents dans les rues de Paris avant les JO ?

Jeux Olympiques
Des migrants déplacés durant les Jeux Olympiques. (Dimitar DILKOFF - AFP)

Le maire d’Orléans dénonce l’arrivée progressive dans sa ville de plus de 500 migrants, déplacés depuis Paris. Une volonté de faire place nette avant les Jeux Olympiques ?

Migrants déplacés : "Tout cela est très opaque"

"Ce n’est pas du tout du fantasme, c’est bien réel, confirme Paul Alauzy, coordinateur veille sanitaire à Médecins du Monde et porte-parole du collectif 'Le revers de la médaille'. Les associations le voient sur le terrain toutes les semaines. Cela fait un an que, pour nettoyer la ville, la préfecture de la région Île-de-France a mis en place un système de sas."

"Tout cela est quand même très opaque. Chaque semaine, elle a à sa disposition 150 places réparties sur trois sas différents. Dix lieux ont ouvert dans toute la France. On prend des personnes à Paris, on les met dans des bus. On les envoie dans ces centres de tri. C’est vraiment gravé dans l’ADN de tous les Jeux Olympiques : dégager les populations que l’on ne veut pas dans les rues, pour faire une ville propre aux yeux du monde entier."

 

 

Des campements à Angers

Que disent ces personnes déplacées ? "Personne ne veut rester dans la rue, rappelle Paul Alauzy, coordinateur veille sanitaire à Médecins du Monde et porte-parole du collectif 'Le revers de la médaille'. Les gens viennent ici dans l’espoir d’une vie meilleure, pour s’en sortir. Ils sont contents d’aller quelque part. Nous avons pu mettre la main sur les chiffres de l’État. Ce sont 100% des personnes migrantes, prises en charge pendant trois semaines. 

"Le problème est qu’après trois semaines, un tiers de ces gens ont une place, et le reste se retrouve au 115. En fait, ils viennent grossir les rangs des sans-abri des régions, que l’on a souvent pas assez informées et auxquelles on ne donne pas plus de moyens. Il y a des campements en train de naître à Angers."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
13H
12H
11H
09H
08H
07H
00H
Revenir
au direct

À Suivre
/