Patrick Balkany libéré, les contribuables de Levallois toujours mobilisés

Julien Milhau, Trésorier de l’association des Contribuables de Levallois-Perret, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 13 Février. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Francois GUILLOT - AFP

L’ex maire de Levallois-Perret, près de Paris, a été remis en liberté sans caution, sous contrôle judiciaire. Sa résidence a été fixée au Moulin de Cossy, à Giverny (Eure).

 

Aucune animosité personnelle

Patrick Balkany est donc libre, mais a l'interdiction de quitter le territoire français, et devra pointer deux fois par mois en gendarmerie. En revanche, il peut désormais se rendre en Île-de-France. Comment Julien Milhau, trésorier de l’association des Contribuables de Levallois-Perret, a-t-il pris cette décision de libération ? "Humainement, c’est une décision que nous approuvons. Patrick Balkany est très malade, son état de santé est jugé critique, une expertise médicale a confirmé sa situation. Il semble normal qu’il puisse sortir de prison et se soigner chez lui. L’association que je représente n’a jamais souhaité ou demandé son incarcération depuis le premier jour du procès. Nous n’avons aucune animosité à l’égard de l’homme."

Patrick Balkany est donc libéré sous contrôle judiciaire. "Mais on évoque peu ou pas le procès qui vient de terminer pour blanchiment de fraude fiscale et prise illégale d’intérêt, souligne Julien Milhau. Les réquisitions lourdes prouvent que les faits sont très graves. Nous avions demandé la démission de M et Mme Balkany, car comment pourraient-ils légitimement réclamer les sommes à récupérer ? Il s’agit de 20 millions d’euros."

Un système global verrouillé

Comment les récupérer ? En vendant des biens, des villas appartenant au couple Balkany ? "Il existe tout un système que nous dénonçons, souligne le trésorier de l’association des Contribuables de Levallois-Perret. L’avocat de la ville, son ancien bras droit ont également été condamnés. C’est tout un système qui a été verrouillé."

"Nous, notre rôle est de défendre les contribuables et de les informer sur les dépenses de la ville : comment est utilisé, dépensé, leur argent ?", rappelle Julien Milhau. Obtiendront-ils gain de cause ? "C’est très compliqué, mais nous avons bon espoir de récupérer ces sommes. Un jugement a été prononcé sur ces 20 millions d’euros, il n’y a pas de raison de ne pas pouvoir réclamer ces sommes. Il y aura bientôt une nouvelle équipe municipale, et nous serons toujours là pour les réclamer."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !