Ouverture des boîtes de nuit ce vendredi avec le pass sanitaire : "Vous avez une clientèle qui, d'habitude, fréquente nos lieux et qui risque plutôt de se diriger vers les bars"

Ultime étape pour achever pleinement le déconfinement : depuis ce vendredi, les discothèques peuvent rouvrir tout en respectant le protocole sanitaire mis en place par le gouvernement. Mais avec des conditions sanitaires aussi drastiques, cette réouverture ne se fait pas dans les meilleures conditions.

Reportage de Clément Bargain

 

Ultime étape pour achever pleinement le déconfinement : depuis ce vendredi, les discothèques peuvent rouvrir tout en respectant le protocole sanitaire mis en place par le gouvernement. Mais avec des conditions sanitaires aussi drastiques, cette réouverture ne se fait pas dans les meilleures conditions.

Seul secteur resté fermé depuis le début de la pandémie, le monde de la nuit s’est éteint pendant seize mois. Présentation du pass sanitaire pour pouvoir entrer dans les établissements et une jauge fixée à 75% de la capacité d’accueil en intérieur, les discothèques vont désormais pour voir rouvrir mais sous certaines conditions.

"J'ai super hâte de danser sur de la musique que l'on aime et penser à autre chose"

Après 16 mois de fermeture, Andréa va pouvoir ce soir profiter du dancefloor de sa boîte de nuit préférée. "J'ai super hâte de danser sur de la musique que l'on aime et penser à autre chose, se vider la tête. Le vendredi soir, en plus, c'est vraiment pas mal, il y a tout le stress de la semaine qui redescend donc c'est super !"

"Maintenant, je me sens un peu trop enfermée dans les boîtes de nuit"

Mais après une fermeture aussi longue, certains jeunes ne se pressent pas pour retourner en boîte de nuit. C’est le cas de Julie. "Comme on s'est habitués à faire autre chose, la musique on la trouve autre part, on rencontre des gens autre part et, maintenant, je me sens un peu trop enfermée dans les boîtes de nuit. Je pense que le confinement a joué aussi".

"Tout les problèmes se cumulent au même moment"

D’autant plus que la pass sanitaire est exigé pour entrer en boîte de nuit. Une mesure trop contraignante qui risque de faire fuir les fêtard selon Christian Jouny, délégué général du Syndicat National des Discothèques et des Lieux de Loisirs. "Vous avez une clientèle qui, d'habitude, fréquente nos lieux et qui risque plutôt de se diriger vers les bars ou les restaurants à ambiance musicale qui, eux, n'ont pas ses contraintes là".

Autre difficulté, le manque pour ouvrir dans de bonnes conditions. "Tout se cumule au même moment. Les problèmes de recrutement, évidemment, nous n'avons pas le moment de faire de la remise à niveau ni de la formation. Nous n'avons pas la possibilité de faire venir des artistes donc notre attractivité est amoindri".

Devant tant d'incertitudes et de risques financiers, 7 discothèques sur 10 préfèrent pour l’instant rester fermées.

Un reportage de Clément Bargain (avec Maxime Trouleau)