Olivier Lombard : "Il faut comprendre la genèse du burn out"

Olivier Lombard, ostéopathe, auteur du livre "Burn-Out : le complexe d’Icare" (Flammarion) était l’invité d’André Bercoff, mardi 7 janvier sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Olivier Lombard invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Ce qui se cache derrière le burn out

On pense le burn out comme un passage irrémédiable dans certains parcours de vie. Pourtant, tout le monde n'y est pas confronté, mais une chose est sûre, lorsqu'on l'a vécu une fois, on craint toujours que cela recommence. Si le burn out est quelque chose de naturel, "c'est le out qui est absolument catastrophique", nous enseigne Olivier Lombard. Ostéopathe, il a fait "trois burn out, non pas professionnels mais affectifs" dans sa vie.

 

C'est ainsi qu'il s'est dédié à cette maladie et se donne pour mission de chercher "ce qu'il y a derrière""Derrière une douleur, il y a un message délivré par le cerveau archaïque", explique-t-il. Le but est de trouver "quel est-il". Si le burn out peut être un symptôme dépressif, "ce n'est pas une dépression", corrige l'ostéopathe. "Il ne faut en tout cas pas le traiter en dépression", insiste-t-il, "mais plutôt comprendre la genèse du burn out". 

Un symptôme difficilement prévisible

Pour Olivier Lombard, il y a un profil susceptible de connaître un pareil état. Au contraire, "il y a des gens qui n'en feront jamais""Le burn out touche des gens bilieux, qui sont insecure et qui ne sont jamais contents de ce qu'ils font", décrypte le spécialiste qui remarque "un manque total de confiance en soi et une sans cesse remise en question de ce que l'on fait".

Dans ce qui est considéré aujourd'hui comme une maladie par de nombreux spécialistes, "il faut imaginer un coût énergétique et parler d'énergie". Et pour comprendre tout le mécanisme, Olivier Lombard s'est tourné vers la médecine chinoise : "Je n'avais pas toutes les réponses dans la médecine occidentale". Il détecte chez "ces gens-là, un cerveau qui va travailler, qui va penser tout le temps et cela devient une machine infernale""Les gens en état de burn out avancé sont en surchauffe", explique-t-il en précisant que l'étape du out "ne peut pas être déterminé en avance". 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !