single.php

Narcotrafic: 13 membres présumés du gang marseillais "DZ mafia" interpellés

Treize jeunes membres présumés de la "DZ mafia", l'un des principaux gangs impliqués dans le trafic de stupéfiants marseillais, ont été interpellés en France dans le cadre d'une enquête pour tentative de meurtre en Espagne.

Nicolas TUCAT - AFP/Archives

Treize jeunes membres présumés de la "DZ mafia", l'un des principaux gangs impliqués dans le trafic de stupéfiants marseillais, ont été interpellés en France dans le cadre d'une enquête pour tentative de meurtre en Espagne.

Ces arrestations ont été menées lundi par l'Office central de la lutte contre la criminalité organisé (OCLCO) de la police judiciaire, a précisé une source proche du dossier, confirmant une information de la radio France Inter.

Les arrestations ont eu lieu à Marseille, ainsi qu'à Rennes (une) et dans les Alpes-de-Haute-Provence (une), et les suspects placés en garde à vue, a indiqué le parquet de Marseille dans un communiqué

Les 10 hommes et trois femmes - présentées comme les compagnes de membres présumés du gang - sont âgés de 15 à 25 ans, selon ces sources.

Ils sont "suspectés d’être impliqués dans une tentative d'homicide volontaire en bande organisée à l'encontre d'un ressortissant français survenue le 24 janvier 2023" à Empuriabrava en Espagne, dans le nord de la Catalogne près de la frontière française, et "pourraient être liés à l'organisation criminelle DZ Mafia", a précisé le parquet de Marseille.

Leur cible était un Marseillais de 43 ans, lui-même connu pour trafic de drogue, a ajouté l'une des sources proches du dossier.

L'enquête est menée sous l'autorité de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille, spécialisée dans la lutte contre la grande criminalité.

L'opération de lundi a été menée par "plus de 80 enquêteurs spécialisés français, avec l'appui de la Brigade de Recherche et d’Intervention de Marseille et en présence d’enquêteurs espagnols", a précisé le parquet de Marseille.

Selon une source policière, "de nombreux téléphones ont été saisis pour exploitation, ainsi que 2.300 euros".

"Bravo aux policiers pour ce nouveau coup de filet dans le milieu du narcobanditisme marseillais", a écrit sur X, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

- "14 mois d'enquêtes" -

Le procureur de Marseille Nicolas Bessone a de son côté estimé que "ces interpellations qui interviennent après 14 mois d’enquête intensive et minutieuse sont une nouvelle illustration de l'excellente coopération policière et judiciaire franco-espagnole.".

L’opération intervient quelques jours après l'interpellation au Maroc de Félix Bingui, 33 ans, chef présumé du clan Yoda, rival de la "DZ mafia".

Bingui, selon une source proche de l'enquête, est né dans le Gard mais a fait toute sa "carrière" dans le trafic à Marseille. Il effectuait régulièrement des allers-retours avec le Maroc jusqu'au déclenchement en février 2023 de "la guerre" avec le gang rival, moment à partir duquel il n'avait plus quitté ce pays du Maghreb.

Cette guerre de territoire pour le contrôle des juteux points de deal - représentant jusqu'à 80.000 euros de chiffre d'affaires quotidien pour certains - a ensanglanté Marseille, notamment l'an dernier.

Avec 49 personnes tuées, dont quatre victimes collatérales, et 123 blessées dans les violences liées au trafic de drogue, 2023 fut l'année la plus meurtrière dans la cité phocéenne.

Quelque 35 de ces "narchomicides" étaient directement liés aux rivalités entre ces deux clans, avait souligné en janvier Pascal Bonnet, adjoint à la police judiciaire dans le sud de la France.

Par Tiphaine LE LIBOUX, Stéphane ORJOLLET / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
05H
23H
20H
19H
18H
17H
16H
14H
12H
11H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/