Marseille : des parents d’élèves envoient des calendriers pour dénoncer l’état des écoles

Marseille (Bouches-du-Rhône)

Document Sud Radio. À Marseille, un mouvement de parents d’élèves a décidé de jouer la carte médiatique pour alerter la mairie sur l’état de délabrement de certaines écoles. 

Les pompiers, les facteurs, les scouts… De nombreuses corporations sont traditionnellement associées aux habituels calendriers de début d’année. Certains parents d’élèves de Marseille ont eux aussi choisi le calendrier pour faire passer leur message. Un message grinçant pour la mairie puisqu’il s’agit de dénoncer l’état de délabrement de certains écoles primaires et maternelles de la cité phocéenne. Le concept est simple : 12 mois, 12 photos de plafonds ou de toilettes délabrées, de murs décrépis ou de grillages plus que rudimentaires.

Parent d’élève de l'école de la Batarelle, où ont été prises les photos, Séverine Gil déplore des conditions de vie insuffisantes pour les élèves. "Ce sont soit des travaux qui n’ont jamais été faits, soit des travaux inachevés. Du grillage qui n’a jamais été remis, des portails qui ne s’ouvrent plus, des fenêtres qui ferment mal, des buanderies (avec tous les produits d’entretien) qui ne se ferment pas dans une maternelle...", énumère-t-elle au micro de Sud Radio.

Capture+2.JPG

"12 mois, 12 photos, 12 chantiers à réaliser dans une école. Imaginez donc 445 écoles"

"L'idée était de faire comprendre qu’on était capables de tenir 12 mois comme ça. 12 photos, 12 chantiers à réaliser dans une école. Imaginez donc 445 écoles...", ajoute-t-elle avant d’appeler à une prise de conscience collective. "On en a des centaines, d’exemples comme ça. Un certain nombre non négligeable d’écoles n’ont pas de travaux de rénovation prévus et vont donc rentrer dans le cadre des écoles qu’il faudra raser parce que rien n’aura été fait pendant des années ! C’est pour donner le ton, on ne sait plus comment faire pour se faire entendre là-dessus… On demande juste qu’il y ait une planification, que chaque directrice et directeur d’école sache les travaux qui seront entrepris sur son groupe scolaire", réclame-t-elle.

Propos recueillis par Stéphane Burgatt.

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio