Lydia Guirous : "Edwy Plenel est le collabo des islamistes, Charlie est dans son rôle"

Lydia Guirous

L’essayiste Lydia Guirous était l’invitée du Grand Matin Sud Radio ce jeudi. Auteure d’un nouveau livre sur l’islam, l'ancienne porte-parole des Républicains est notamment revenue sur la polémique actuelle entre Edwy Plenel et la rédaction de Charlie Hebdo.

La cohésion sociale en France est-elle menacée par la montée de l’islamisme ? Dans son nouveau livre Ça n’a rien à voir avec l’islam ? (Plon), l’écrivaine Lydia Guirous tire la sonnette d’alarme face à "l’islamisme mortifère qui gagne énormément de terrain en France". Elle s’insurge notamment contre l’attitude d’Edwy Plenel, co-fondateur de Mediapart, qui fait beaucoup parler de lui actuellement pour avoir critiqué en des termes très forts la Une de Charlie Hebdo réalisée sur lui dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan.

"Le sujet est tabou en France et dans l’ensemble de l’Europe. On considère qu’il ne faut pas critiquer l’islam et les musulmans. Être musulman, ce n’est pas une immunité. Ce n’est pas parce qu’on est musulman qu’on n’est pas critiquable dans son comportement. Edwy Plenel est le collabo des islamistes et Charlie Hebdo est tout à fait dans son rôle en faisant cette Une sur Tariq Ramadan", clame-t-elle sur Sud Radio.

"Des intellectuels tous issus de l’EHESS qui font le lit des extrêmes"

Lydia Guirous se montre par ailleurs tout aussi critique envers les intellectuels qui ont soutenu Edwy Plenel cette semaine. "Des intellectuels – si on peut appeler ça des intellectuels – qui viennent tous de l’EHESS, cette école de sociologie. C’est toujours les mêmes tribunes dans Libé, le même vivier de relativistes et de différentialistes qui sont toujours du côté des islamistes et qui trouveront toujours toutes les justifications pour dire que ça n’a rien à voir avec l’islam, qu’il s’agit de problèmes sociaux, etc. Ils font le lit des extrêmes. Tout d’abord les islamistes, qui sont proches des nazis dans leur idéologie. On retrouve la même volonté d’épuration ethnique et religieuse, de soumission des autres, de propagande très importante. Et ensuite l’extrême-droite, nourrie par tous ces excès et ces provocations. Si on ne combat pas l’islamisme en France et en Europe aujourd’hui, on fait le lit de l’extrême-droite", prévient-elle.

Celle qui fut porte-parole des Républicains de 2015 à 2016 a également déploré la décision de l’entreprise Mattel de commercialiser une poupée Barbie voilée. "La Barbie voilée est un énième signal de la soumission des industries occidentales à l’islamisme. Cela permet de propager cette idéologie auprès des petites filles. Pourquoi Mattel se soumet-elle ? D’autres entreprises ont collaboré avec les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, Mattel, comme H&M ou Gap, se soumettent à ce diktat de la femme enfermée et soumise. L’islamisme se propage dans le silence général, et le capitalisme s’en fait son vecteur aujourd’hui", critique-t-elle.

Retrouvez en podcast toute l’interview de Lydia Guirous dans le Grand Matin Sud Radio

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio