single.php

Les commerçants de Bourg-Madame posent nus : "Laissez-nous travailler !"

Nathalie Tuzet, présidente de l’association des commerçants de Bourg-Madame (Pyrénées-Orientales), gérante de la boutique de lingerie/prêt-à-porter « À fleur de peau », était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 17 novembre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Les commerçants de Bourg-Madame posent nus pour protester contre leur fermeture. (Crédit. : Facebook)

Les commerçantes et commerçants de Bourg-Madame posent nus pour protester contre leur fermeture. D’où est venue cette idée ?

 

"Quitte à être mise à poil par l’État, autant le faire soi-même"

"Nous n’inventons rien, souligne Nathalie Tuzet, présidente de l’association des commerçants de Bourg-Madame (Pyrénées-Orientales), gérante de la boutique de lingerie/prêt-à-porter « À fleur de peau ». Les réseaux sociaux se font l'écho de cela, C’est quand même une action nationale. Nous avons voulu faire la même chose, et dans notre département, cela a fait une petite vague."

Le slogan de cette opération : "quitte à être mise à poil par l’État, autant le faire soi-même". "Le concept est de poser nu avec un panneau et un produit emblématique." Les commerçants ont-ils été faciles à convaincre ? "Non, c’est un exercice carrément difficile. Ce n’est pas facile, on essaie de convaincre un commerçant, un artisan par jour, toute la semaine, jusqu’à la fin du mois."

 

Aucun risque dans les petits commerces

Dans ce village de 1.200 habitants, y a-t-il encore beaucoup de petits commerces ? "Oui, nous sommes à peu près une vingtaine de commerçants et artisans, sans compter les personnes n’ayant pas un local. On s’accroche, on fait notre possible, on improvise. C’est bien joli le "click and collect", encore faut-il être sur une plateforme. Le cœur du commerce, c’est d’accueillir les personnes."

"Notre maire est derrière nous, à fond, se réjouit Nathalie Tuzet. Il soutient notre action, on ne baissera pas les bras." Que demander au gouvernement ? "Laissez-nous travailler, dans nos petits commerces, je ne pense pas que l’on risque d’attraper quoi que ce soit. On peut faire entrer les personnes une par une. Nous avons respecté tous les gestes barrière depuis le début. On ne comprend pas, par rapport aux grands magasins. Nous avons des masques, du gel, des défroisseurs quand les gens ont essayé des vêtements. On ne sait plus quoi faire."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

L'info en continu
04H
21H
20H
19H
18H
17H
15H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/