Législatives : les militants RN partagés sur l'union avec Éric Zemmour

Éric Zemmour a appelé à "l’union des droites" à l’issue de l’élection d’Emmanuel Macron. Une union en vue des législatives. C’est surtout un fort appel au RN, parti de Marine Le Pen. Qu'en pensent les militants du RN ?

Législatives
Les militants du RN accepteront-ils une alliance avec Éric Zemmour pour les législatives ? © AFP

Pour ou contre une union avec Éric Zemmour pour les législatives ? Reportage de Théo Renaudon pour Sud Radio auprès des militants au QG de Marine Le Pen.

 

 

Législatives : "Il faut une alliance de toutes les personnes qui ont à cœur la défense de la France"

Au soir du second tour de la présidentielle, les militants du RN sont partagés. Pour Quentin, venu d'Alsace, la main tendue par Éric Zemmour pour les législatives est la bienvenue. "Il faut une alliance de toutes les personnes qui ont à cœur la défense de la France, affirme-t-il. Pour les législatives, il va falloir qu'on s'allie pour avoir un groupe puissant à l'Assemblée nationale".

Mais Mickaël estime quant à lui qu'une "union des droites maintenant serait assez brutale. Le RN est implanté dans toutes les régions, dans tous les départements. Il a un nombre de sièges assez important au Parlement européen, à l'Assemblée nationale". Pour lui, "il faut persévérer dans cette présentation de candidat unique pour le RN. C'est important de conserver cette implantation locale en France".

"Comme il n'y a pas de proportionnelle, on risque d'avoir une grosse gamelle encore..."

Michel, militant plus âgé, n’est pas d’accord avec cette analyse. "L'implantation n'est pas si importante que ça, il faudrait la renforcer. Et aux législatives, comme il n'y a pas de proportionnelle, on risque d'avoir une grosse gamelle encore..." "Si on ne fait pas d'union, ça veut dire qu'on pense gagner tout seuls", souligne-t-il. "Ça dépendra des circonscriptions. C'est de la tactique électorale, ce n'est pas la même chose qu'aux présidentielles".

La plupart des militants rencontrés au soir du second tour de la présidentielle s’attendent à une débâcle aux législatives. Quel avenir pour Marine Le Pen ? Doit-elle céder sa place de chef du RN ? Les militants sont partagés, mais nombreux sont ceux qui n'excluent pas une nouvelle candidature en 2027. Pour Valentin, "d'ici là, les adhérents du RN auront la possibilité d'élire un ou une présidente à la tête du parti. C'est certainement cette personne qui sera candidat en 20217".

 

Aurélie

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !