Le bébé rom inhumé ce lundi

Après 48 heures de polémique, le bébé rom mort le lendemain de Noël sera finalement enterré ce lundi.

Thumbnail

Elle est devenue en deux jours un symbole des discriminations. La fillette rom de 2 mois et demi morte dans l'Essonne au lendemain de Noël sera inhumée, ce lundi, à Wissous, commune voisine de Champlan dont la municipalité est accusée d'avoir refusé de l'enterrer dans son cimetière.Le maire conteste : Christian Leclerc (DVD) assure qu'il ne s'est jamais opposé à cette inhumation. Il parle d'une erreur de compréhension dans la chaîne de décision. Dans un communiqué, Christian Leclerc dit même souhaiter que l'inhumation de la petite fille "puisse avoir lieu dans sa commune".Mais il est trop tard. L'indignation est remontée jusqu'à Matignon. Manuel Valls évoque "une injure [à la] mémoire" du bébé décédé, et le Défenseur des droits, Jacques Toubon, s'est saisi d'office.