Laurent Obertone : "Le pays va exploser par ces multiples fractions"

Laurent Obertone, journaliste d’investigation, auteur de "Guérilla, le temps des barbares" (éditions Ring) était l’invité d’André Bercoff, jeudi 10 octobre sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Laurent Obertone invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Laurent Obertone décrit dans son tome 2 de Guérilla, le temps des barbares, une France éclatée, dans le chaos, dans la guerre de tous contre tous. Est-ce vers cette situation que nous nous dirigeons ? Au micro d'André Bercoff, le journaliste d'investigation peint un tableau noir de notre société.

 

"On va se rendre compte que les notions de conscience et de solidarité sont virtuelles"

Guérilla, c'est la guerre de "tous contre tous" sur le territoire Français. Car Laurent Obertone constate que les "clans existant sont multiples". "Ce n'est pas la France traditionnelle contre la France des banlieues et la France de l'islam. Il y a des guerres entre cités, entre villages", précise l'auteur phare des éditions Ring. "Quand tout va s'effondrer, chacun va être livré à lui-même et on va se rendre compte que les notions de conscience et de solidarité sont virtuelles et ne tiennent que par des discours aujourd'hui", prophétise le journaliste.

Après la sortie de La France orange mécanique, en 2012, Laurent Obertone a changé de style. Spécialisé dans la recension, dans les faits qui se sont produits, il va peu à peu se consacrer à un travail d'anticipation "mais qui s'appuie sur les mêmes constats". Une réponse à ses lecteurs qui lui demandaient sans cesse "que va-t-il advenir maintenant ?". Et la réalité ne lui donne pas tort si on suit les propos de Laurent Obertone. "À partir du moment où vous avez des islamistes qui sont infiltrés dans les plus hauts niveaux du renseignement, habilités 'secret défense', que l'on n'ose pas dénoncer et que vous avez dans des banlieues des manifestations de soutien spontanées à ces individus", les ingrédients sont là.

"On peut encore prévenir les choses"

D'après lui, "les policiers font face à la pression sociale" qui les empêche de dénoncer leurs collègues radicalisés ou d'aller dans certains quartiers. Pour Laurent Obertone, "tous les éléments du drame sont en place". "Les effectifs de police sont à bout, ils ne sont plus assez nombreux. La France est devenue un bidon d'essence, il ne manque plus que l'étincelle", constate-t-il.

Dans son roman, cette étincelle se déroule durant une descente de police dans une banlieue. "Elle se passe mal, un policier sort son arme, tire, il y a des morts, ça fait des émeutes et le fait terroriste s'ajoute par-dessus", décrit-il. Pour le journaliste d'investigation, "le pays va exploser par ces multiples fractions". Mais "on peut encore prévenir les choses", ajoute-t-il. "Aujourd'hui, on est dans la posture de la communication mais pas dans l'action. Nos politiciens ne sont plus formés pour agir", déplore Laurent Obertone.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

 

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !