Justice : un an après, les magistrats à nouveau dans la rue

La justice peut-elle encore faire son travail ? Avocats, magistrats, greffiers se sont mobilisés contre une "justice au rabais".

justice
Manifestation à Paris de magistrats, avocats et greffiers qui dénoncent "une justice en danger" le 22 novembre 2022 (Emmanuel Dunand - AFP).

Avocats, magistrats, greffiers se sont mobilisés contre ce qu’ils appellent une "justice au rabais". La justice peut-elle encore faire son travail ?

"Une justice empêchée de faire son travail"

Le plan de recrutement de 1.500 nouveaux magistrats et les crédits débloqués ne suffisent-ils pas ? "Il y a toujours une souffrance dans les palais de justice et les tribunaux, constate Aurélien Martini, magistrat, membre du bureau de l’Union syndicale des magistrats. Elle remonte à loin, une quinzaine d’années. Quand les magistrats souffrent, la justice va mal, et ce sont les justiciables qui souffrent.

"Ils attendent trop longtemps, ne sont pas suffisamment écoutés, estime ce magistrat. Finalement, ils ne comprennent plus les décisions de justice et ne les acceptent plus. C’est un problème démocratique fort avec une justice empêchée de faire son travail."

 

Une souffrance éthique pour les magistrats

Pourquoi certains magistrats disent-ils ne plus avoir l’énergie de suivre les dossiers ? "Il y a deux fois moins de juges et trois fois moins de procureurs que la moyenne des pays européens. Cela fait comprendre dans quelle situation nous sommes. Ce qui remonte du terrain, c’est un état de fatigue très fort. Et, en parallèle des soignants, une souffrance éthique. Quand on embrasse ces métiers, on le fait par sens du devoir, avec une certaine idée de la justice. Quand on ne peut pas aider ses concitoyens, on en souffre."

"Cette souffrance a des répercussions sur les gens, estime Aurélien Martini, magistrat, membre du bureau de l’Union syndicale des magistrats. Vous ne voudriez pas être opéré par un chirurgien qui opère depuis 12 heures. C’est pareil : vous ne devez pas être jugé devant un tribunal correctionnel par un magistrat qui siège depuis 13h30. Le risque d’erreur est trop important, il ne vous entend plus."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !