Jean-Michel Fauvergue : "Nous sommes face à de nouveaux types de violences"

Jean-Michel Fauvergue, ancien patron du RAID, était l'invité d'André Bercoff pour parler des nouvelles violences présentes dans la société.

Jean-Michel Fauvergue, ancien chef du Raid, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Jean-Michel Fauvergue, ancien patron du RAID et député LREM de Seine-et-Marne était l’invité d’André Bercoff, vendredi 6 septembre sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

 

"La violence a toujours existé"

Si quelqu’un connaît la question de la sécurité, c’est lui. Jean-Michel Fauvergue, ancien patron de l’élite de l’intervention, le RAID, devenu député de La République en Marche dans le département de Seine-et-Marne en 2017, était l’invité d’André Bercoff, vendredi 6 septembre 2019, à l’occasion de la sortie de son livre La sécurité des Français (éditions Michel Lafon).

Pour Jean-Michel Fauvergue, il est important de rappeler que la violence "a toujours existé". "Notre pays a vécu dans des périodes plus violentes que la nôtre. On a connu des guerres et des conflits majeurs", relativise-t-il face à ceux qui crient au déclinisme ambiant. Mais l’ancien patron du RAID le reconnaît, "nous sommes face à de nouveaux types de violences qui se surajoutent aux violences d’hier".

Une nouvelle violence, celle du monde moderne

Une nouvelle vague de violence qui est dûe en partie, selon lui, à "la baisse de l’autorité, relayée par la communication moderne". Face à ce "domaine extrêmement violent", Jean-Michel Fauvergue tient à répliquer selon "des règles à appliquer". À savoir, l’autorité de l’État, pour éviter d'aller "nulle part" et de ne pas "assurer la sécurité des Français".

Pour exemple, l’ex-policier devenu député, dénonce la "facebookisation" de la vie du terrain. "On fait comme sur les réseaux sociaux, on pense être anonyme, on fait ce qu’on veut, on donne aucune limite à notre civilité". Dans le viseur de Jean-Michel Fauvergue, la culture de "l’excuse" et de "l’égalitarisme", différente de l’égalité qui "gomme les altérités, ce qu’est l’autre". Pour les égalitaristes, "l’expert qui connaît son sujet est rabaissé à un niveau identique de son public qui s’est expertisé en trois clics sur Internet".

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

 

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !