Interdiction des mariages et des fêtes : "L’an prochain, je ne sais pas si cela reprendra"

Stéphane Butin, traiteur à Castres, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 16 octobre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Mariages et fêtes sont dorénavant interdits, au grand dam des traiteurs. (Crédit : Pixabay)

Stéphane Butin, traiteur à Castres, pousse un coup de gueule, alors que son activité est globalement à l’arrêt depuis mars dernier.

 

Aucun chiffre d'affaires d'avril à juillet 2020

"Le lendemain du 9 mars, j’avais un repas pour 350 personnes, et là, à 18 heures, on me dit qu’il faut tout annuler. Toute la marchandise a été donnée aux Restos du cœur. J’ai fait zéro de chiffre d’affaires sur avril, mai, juin et juillet, constate Stéphane Butin. Je n’ai eu aucune aide de l’État, puisque l’an dernier, j’ai fait un chiffre d’affaires important avec un beau résultat. Ils se sont basés sur 2019, et non l’année en cours."

Quelle est sa situation, au lendemain de ces nouvelles décisions d’interdiction ? "Je vis sur ma trésorerie et avec de petites commandes, 150 euros ici ou là. La trésorerie mise de côté s’épuise. En janvier, je m’étais autofinancé, vu que j’étais complet pour l’année. J’avais déjà atteint mon point mort, tout cela pour me dire en mars que tous les mariages, plus de 50, sont reportés à l’an prochain. Il m’en est resté 18, les autres ont été annulés."

Les repas d'association annulés également

Peut-il essayer de faire des repas plus limités, pour une dizaine de personnes ? "Sur Castres, nous ne sommes pas Toulouse, il n’y a pas de demande. C’est plus de l’emporté et du livré. Le problème est que, depuis le confinement, tout le monde se met à faire de l’alimentaire. Je ne fais pas de portage, de collectivité, rien du tout."

Comment envisage-t-il les semaines qui viennent ? "J’ai eu la chance de faire 18 mariages entre août et septembre pour redonner un coup de booster à ma trésorerie. Il n’y a pas que les mariages : il y a aussi tous les repas d’association. J’y consacrais en moyenne dix serveurs plus une cuisine, pour des repas de 300 personnes. Tout a été abandonné depuis le 12 mars. L’an prochain, je ne sais pas si cela reprendra."

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !