single.php

Gilets Jaunes : "La crise du Covid nous conforte dans l'idée que nos revendications étaient bonnes !"

L'acte 1 des Gilets Jaunes avait démarré par une grande mobilisation le 17 novembre 2018. Et si le temps des manifestations et des rassemblements sur les ronds-points paraît loin, deux ans après, certains Gilets Jaunes ne renoncent pas. À Tarbes par exemple, une retraite aux flambeaux est organisée mardi 17 novembre.

gilets jaunes
Le 17 novembre 2018 avait lieu l'acte 1 du mouvement des Gilets Jaunes. (© AFP)

Reportage à Tarbes de Thomas Rossi pour Sud Radio

 

Gilets Jaunes : "On a progressé, et petit à petit on va finir par bien avancer"

À Tarbes, le mouvement ne s'est jamais vraiment éteint. Chaque samedi depuis deux ans, une douzaine de Gilets Jaunes se retrouvent près des Halles, même si certains comme Marie ont plusieurs fois failli abandonner : "c'est usant, fatiguant tous les samedis reconnaît-elle, mais je ne me vois pas rentrer chez moi et arrêter !"

Fini les occupations de ronds-points et les opérations d'ouverture des péages, le mode d'action a évolué. "On est partis sur les péages comme des manifestants de base, et puis on s'est éveillés ! explique Maryse, une Gilet Jaune de la première heure. On a progressé, et petit à petit on va finir par bien avancer" estime-t-elle.

 

"La crise du Covid nous conforte dans l'idée que nos revendications étaient bonnes, qu'on ne s'est pas trompés !"

Les revendications n'ont pas changé : plus de pouvoir d'achat ou encore davantage de représentativité. "La crise du Covid nous conforte dans l'idée que nos revendications étaient bonnes, qu'on ne s'est pas trompés !" tient à préciser Yves Castera, lui aussi présent depuis le début et l'un des organisateurs de la manifestation à Tarbes.

Même s'il compte bien moins de membres qu'avant, le mouvement s'est structuré. "À travers les QG, les ronds-points, à travers les petites sociétés humanistes et humaines qui se sont créées à ce moment-là, on a créé ce qu'on appelle 'la politique' se Yves Castera . On a créé des réseaux d'entraide, de réflexion, de partage, d'échanges".

 

"Des centaines, peut-être des milliers de Gilets Jaunes travaillent dans l'ombre sur un futur projet humaniste pour notre société"

"Il y a les 'ADA', les assemblées des assemblées, avec des synthèses, de la littérature, des projets souligne-t-il. On a l'ARGJ, l'Assemblée Régionale des Gilets Jaunes, il y a des comités départementaux qui travaillent ajoute-t-il. Tout ça mobilise des centaines, peut-être des milliers de Gilets Jaunes, qui travaillent dans l'ombre sur un futur projet humaniste pour notre société".

Les participants tarbais à cet anniversaire auront tous symboliquement un flambeau en main à la tombée de la nuit pour, disent-ils, mettre en lumière les invisibles de la République.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

 

L'info en continu
08H
07H
21H
20H
19H
17H
16H
15H
14H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/