Enseignante agressée : "Si on laisse passer, ça va se reproduire"

La vidéo montrant une enseignante du lycée professionnel Jacques-Prévert de Combs-la-Ville, en Seine-et-Marne, se faisant violemment bousculer vendredi 9 octobre par un élève, tourne sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours. Les élèves sont encore sous le choc.

Combs-la-ville
Enseignante agressée : les trois lycéens placés en garde à vue lundi 11 octobre sont déférés mercredi 13 octobre. © AFP

Reportage de Clément Bargain pour Sud Radio

 

Enseignante agressée : "C'est grave de pousser une prof, ça pourrait être notre maman !"

À la sortie du lycée Jacques-Prévert, le malaise est palpable. De nombreux lycéens viennent spontanément condamner l’agression de cette professeure : "c'est grave de pousser une prof, ça pourrait être notre maman !, estime l'un d'eux. Elle se fait pousser sur son lieu de travail alors qu'elle est là pour apprendre aux enfants, déplore-t-il. Pour cet autre lycéen, cette agression est "inadmissible. C'est humiliant pour le professeur. On ne cautionne pas du tout ce que l'élève a fait".

Certains redoutent que ce lycée professionnel soit stigmatisé : "on a des élèves brillants dans ce lycée, qui est un bon lycée ! Certains cas peuvent sortir du lot, comme partout..."

 

 

"Si on laisse passer, ça va se reproduire"

La vidéo a été visionnée plus de 2 millions de fois sur les réseaux sociaux. Dans la classe de l’enseignante, il y a eu une prise de conscience selon cet élève : "avec tous les élèves de la classe, on en a beaucoup parlé et on s'est vraiment rendu compte que ce n'était pas normal : ceux qui ont filmé et qui ont partagé sur les réseaux sociaux. Vu l'ampleur de la situation, il faut que l'établissement et tout le monde réagissent contre les violences faites aux professeurs".

Trois élèves ont été placés en garde à vue : l'agresseur et deux lycéens qui ont filmé la scène. Dans le lycée, certains espèrent que les sanctions soient à la hauteur de la gravité des actes. "On récolte ce que l'on sème, il faut vraiment des sanctions ! Si on laisse passer, ça va se reproduire", dénonce un lycéen.

L’enseignante a porté plainte : une enquête a été ouverte pour violence avec circonstance aggravante.

 

 Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !