Elisabeth Lévy : "Plus personne ne peut croire que le RN n’est pas républicain"

Lors de la première séance à l'Assemblée nationale, l’insoumis Louis Boyard a refusé de serrer la main du RN Philippe Ballard. La réaction d'Elisabeth Lévy. 

Denis Charlet - AFP

Lors de la première séance à l'Assemblée nationale, l’insoumis Louis Boyard a refusé de serrer la main du RN Philippe Ballard. La réaction d'Elisabeth Lévy. 

Si j’étais vacharde, je dirais qu’il a fumé un joint de trop puisqu’il s’était vanté d’avoir dealé chez Cyril Hanouna.  Mais ne l’accablons pas pour des erreurs de jeunesse. Qu’un gamin fasse des gamineries n'a rien d’étonnant. Mais en refusant la main tendue d’un élu du peuple, c’est Louis Boyard ne respecte pas les institutions républicaines. Ces grands airs antifascistes d’une partie des élus, nupistes et macronistes, sont ridicules démocratiquement, inacceptables et politiquement idiots. C'est ridicule parce que la Résistance, quand il n’y a pas de nazis, c’est juste de l’exhibition de vertu. C'est démocratiquement inacceptable car on se réjouit que l’Assemblée reflète la diversité des opinions mais on ostracise 17 % des électeurs. Selon Mélenchon , Yaël Braun-Pivet devrait avoir honte d’avoir été élue grâce au retrait de Sébastien Chenu. C'est politiquement stupide. Cette stratégie du cordon sanitaire n’a nullement fait reculer le FN/RN, au contraire. Qu’ils continuent comme ça et ils feront accéder le RN au pouvoir. 

Cependant, le discours du doyen, José Gonzalez, où certains ont vu de la nostalgie de l’Algérie française, a suscité beaucoup de critiques

Oui, de ceux qui parlent comme des gramophones, comme disait Orwell, ou des perroquets. Je ne sais pas qui a la nausée. Pourtant, avec une infinie dignité, Gonzalez a rendu hommage aux siens, les pieds-noirs. Pas pour regretter l’indépendance de l’Algérie, pour rappeler que sa famille, comme des millions de français, avait dû quitter sa terre natale. Comme l’a tweeté Askolovitch, c’était le discours d’un homme. Il a souhaité que ce lieu d’histoire soit un lieu d’espoir et que la nouvelle configuration de l’AN fasse progresser «l’écoute, le respect et le dialogue plutôt que les invectives et l’anathème». 

Pas sûr que cet appel soit entendu à gauche où on préfère prendre la pose. N’empêche c'est un sans-faute des députés RN depuis leur arrivée impeccable contrastant avec les Insoumis qui sont arrivés en dansant genre « on a gagné ». En se retirant pour permettre à Yaël Braun-Pivet qui aurait été élue de toute façon, de l’être dès le deuxième tour, ont montré leur volonté de s’opposer sans obstruer (et aussi de présider la Commission des Finances). Plus personne ne peut croire honnêtement que le RN n’est pas républicain.