École : pas de fermeture, "pour permettre aux parents de continuer à travailler"

La grève des enseignants du jeudi 13 janvier 2022 contre le protocole sanitaire à l'école devrait être fortement suivie, les enseignants étant en colère.

école grève
La grève des enseignants vise à protester contre le protocole sanitaire à l’école mais aussi contre Jean-Michel Blanquer. (Photo by NICOLAS TUCAT / AFP)

Jeudi 13 janvier 2022, une grève générale a lieu dans l’enseignement primaire et secondaire. Elle vise à montrer le mécontentement de la profession face au protocole sanitaire en place à l'école, et au ministre Jean-Michel Blanquer.

L'école reste ouverte "pour permettre aux parents de continuer à travailler sans avoir leurs enfants à garder"

La grève a été maintenue, malgré un allègement du protocole trop contraignant. Les enseignants aimeraient que soit réinstauré le protocole précédent, qui prévoyait la fermeture de la classe dès le premier cas de Covid-19 confirmé. Le sentiment est que ce qui importe au gouvernement, c’est surtout que les parents puissent continuer de travailler…

Virginie Akliouat, secrétaire du SNUIPP dans les Bouches-du-Rhône, juge que les enseignants ne sont finalement plus là que pour faire de la garderie. "L’école, aujourd’hui, n’est pas l’école". "On a à peu près un tiers, voire une moitié des élèves présents chaque jour", explique-t-elle, ne manquant pas de souligner que ces élèves changent chaque jour : "soit ils sont positifs, soit ils sont cas contact, en attente de test, etc."

Pour elle, c’est simple : "c’est les conséquences d’une décision politique" qui consiste à garder les écoles ouvertes non pas pour les enfants, "mais pour permettre aux parents de continuer à travailler sans avoir leurs enfants à garder".

La fermeture des classes, soit l’ancien protocole, est la seule solution selon Virginie Akliouat. "Fermer la classe dès le premier cas Covid c’est, certes, une semaine d’enseignement à distance. Mais ça permet par la suite de pouvoir rouvrir la classe avec la totalité des élèves". Or, aujourd’hui, "ce n’est absolument pas le cas au quotidien".

 

"On demande que les épreuves de baccalauréat soient repoussées à la fin de l’année"

Les lycéens et leurs professeurs sont, eux, inquiets pour les épreuves du baccalauréat, qui approchent. Caroline Chevé, secrétaire départementale du syndicat d’enseignants de la FSU, précise : "les profs sont très nombreux à être contaminés, donc absents, et les épreuves de bac arrivent au mois de mars pour les épreuves de spécialité". Ces épreuves sont celles "à plus gros coefficient", rappelle-t-elle, et sont donc fondamentales pour les élèves.

"Nous, on demande que les épreuves de baccalauréat soient repoussées à la fin de l’année pour se donner le temps de préparer nos élèves dans de bonnes conditions."

La manifestation des professeurs en grève est prévue à Marseille dès 10h30 à la porte d’Aix. Et dans de nombreuses autres villes en France.

 

Aurélie

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !