Des boîtes de nuit organisent des distributions alimentaires pour les étudiants - "Aujourd'hui, on leur rend la pareille"

Des boites de nuit qui rouvrent quelques heures pour la bonne cause. En attendant que la fête reprenne des discothèques se mobilisent pour les étudiants en difficulté.

Reportage de Lionel Maillet

 

Des boites de nuit qui rouvrent quelques heures pour la bonne cause. En attendant que la fête reprenne des discothèques se mobilisent pour les étudiants en difficulté. Elles organisent des distributions de colis alimentaires. C’était le cas ce mercredi à Avignon et Aix-en-Provence à l’initiative du collectif des discothèques PACA Corse et parmi les bénévoles Jean Charles Melis.  

Comme à l’époque où l’on venait danser, il y a foule au Mistral. Mais cette fois-ci, pas de tenues de soirées ni de cocktails, juste des étudiants qui ne s’en sortent plus. "On a récupéré pleins de nourriture: jambon, desserts...", égraine cette étudiante.

"Il ne me reste que 20€ pour finir le mois"

"Moi je m'appelle Garance, j'ai 20 ans et il ne me reste que 20€ pour finir le mois. Mes parents essayent de me donner le maximum. Ils me font des plats que je réchauffe".

"Je m'appelle Léna, 19 ans. Les deux dernières semaines du mois, on commence à se dire qu'il faut freiner un peu les dépenses".

"Ils ont besoin aussi de sortir de chez eux pour voir autre chose qu'un cour face à un ordi"

Le dance floor a été investi par des néphrologues et des psychothérapeutes car ici ils ne proposent pas que des paniers repas. Jean Charles Melis du collectif Aix Solidaire: "On est là aussi pour proposer une écoute parce qu'il faut se mettre à leur place. Il n'y a pas beaucoup de monde. Il y en a qui ne connaissent personne sur Aix parce qu'ils viennent de débarquer. Ils ont besoin aussi de sortir de chez eux pour voir autre chose qu'un cour face à un ordi".

"Aujourd'hui, on leur rend la pareille"

L’opération repose sur des dons et des achats de nourriture faits par le collectif des discothèques Paca Corse. Elle bénéficie à une centaine d’étudiants. Jean Simon Faby le directeur de la boite de nuit le Mistral se réjouit de cette opération de solidarité pour ceux et celles qu'il connait bien "En général, ce sont nos clients. C'est eux qui nous font vivre à l'année. Et, aujourd'hui, on leur rend la pareille"

Une autre distribution alimentaire a eu lieu dans une discothèque Avignon et vu la demande il y a de fortes chances que tout ça soit reprogrammé d’ici peu.

Lionel Maillet (avec Maxime Trouleau)